Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Toyota Prius Plug-in Hybrid : chargée de bon sens

Panneau solaire, pompe à chaleur, éclairage à diodes, la nouvelle Prius Plug-In ne dénoterait pas dans les allées de Batibouw. On vous fait la visite?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

La première Prius rechargeable apparaît en 2012 avec la génération III, sans la moindre spécificité esthétique. Simplement, grâce à sa batterie au lithium-ion, elle pouvait rouler rien qu’à l’électricité pendant environ 20 km. Pour 7.500 € en plus… Du coup, les acheteurs intéressés recentraient fort logiquement leur choix sur la Prius normale. Ou ils partaient vers la concurrence qui, depuis, s’est organisée. Cette seconde mouture sacrifie un peu de coffre et ne refuse pas quelques kilos, mais offre une plus grande autonomie électrique.

  • Aboutissement technologique
  • Plaisir, sécurité, sérénité
  • Sobriété
  • Voiture encombrante (4,65 m)
  • Prix, dans l’absolu
  • Coffre réduit

Ce qui change

Techniquement, la Prius PHEV reprend la nouvelle plateforme modulaire TNGA et le moteur 1.8 l 4 cylindres respectant le cycle Atkinson mais avec une première : un système d’entraînement à deux moteurs électriques – en plus du 1.8 thermique. En fait, en ajoutant un nouvel engrenage unidirectionnel au générateur du système hybride (tel que connu dans la Prius normale) ce dernier devient un second moteur. Concernant sa batterie, elle est de type lithium-ion (contrairement à la Prius normale) et sa capacité est multipliée par deux, de 4,4 à 8,8 kWh. De quoi rouler plus longtemps (environ 50 km) et plus vite (135 km/h) que la génération précédente. Pour la recharge, moins de patience : 2 heures avec la prise « Mennekes Type II Mode III » sur circuit rapide, un peu plus de 3 heures sur le courant domestique standard.

Côté look, cette Prius s’inspire assez fort de la Mirai, tout en affichant des détails spécifiques, comme sa lunette arrière « double bubble » et son ensemble phares-feux très voluptueux. Détail caché : le hayon intègre des renforts en fibre de carbone ce qui le rend assez facile à manipuler. Il libère un large accès au coffre, qui malgré l’augmentation des cotes (+ 10 cm en longueur, soit 4,65 m) perd 150 l, ce qui est loin d’être invivable (il reste 360 l) mais moins pratique pour les vacances. Au rang des autres grandes premières, et mondiales celles-là, un toit solaire (qui génère chaque jour jusqu’à 5 km d’autonomie, gratuitement) et une climatisation automatique à pompe à chaleur avec injection de gaz.

Comment ça roule

La fréquence d’intervention du moteur thermique étant réduite, voire inexistante pendant 40-50 km, la Prius rechargeable réclame moins d’essence (4,2 l/100 km pour notre essai de 170 km mené plutôt dynamiquement). Les suspensions aux réglages spécifiques (le poids est en hausse (+ 150 kg) et réparti différemment) privilégient le confort au passage des inégalités, mais sans que cela ne se traduise par une prise de roulis excessive grâce, en partie, à l’adoption d’une barre stabilisatrice de plus gros diamètre. Rationnellement, la Prius Plug-In Hybrid ne peut prétendre à l’agilité et la célérité de la Prius non rechargeable (une demi-seconde sur le 0 à 100 km/h et vitesse de pointe de 162 km/h contre 180), or dans la réalité la Toyota reste suffisamment tonique dans la majorité des situations.

Budget-équipement

Toit solaire, pompe à chaleur, éclairage par diodes, carbone dans le coffre, grosse batterie – qui plus est au lithium – moteur plus complexe, tout cela coûte bonbon. Deux versions composent l’offre : le Solar à 41.980 € et la Business à 42.970€. La première possède le fameux panneau solaire sur son toit (voir encadré), les phares à diodes adaptatifs, l’air conditionné par pompe à chaleur, le pack sécuritaire Toyota Safety Sense ou encore les capteurs et caméra (arrière) pour se garer et le câble de recharge au secteur.

Notre verdict

Dans son dévouement total et exclusif à la cause écologique, la Prius rechargeable est sans conteste l’hybride la plus aboutie de son segment. Cela dit, même auréolée de tous les compliments possibles, elle fait cher payer ce titre – même si la technologie le justifie – surtout avec la Hyundai Ioniq Plug-In Hybrid dans les starting-blocks et les BMW 225Xe, Golf GTE et Audi E-Tron déjà dans la danse.    

Dans cet article : Toyota, Toyota Prius

Rédigé par le