Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Que pensez-vous du Renault Espace?

Rédigé par Xavier Daffe le

Notre rédac’chef Xavier a pu tester de toute justesse, avant qu’il ne se sorte du catalogue, un Renault Espace Diesel lors d’un rapide aller-retour en Savoie. A-t-il de beaux restes (l’Espace !) ? Voici ce qu’il en a pensé…

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Inutile de revenir sur toute la saga du Renault Espace (1984), lui qui a contribué avec le Chrysler Voyager (1983) et sans doute aussi (et c’est moins connu) le Nissan Prairie (1982) au développement du  concept du monospace «à vivre». Un concept qui a perduré quelque temps, a vu se multiplier les concurrents, avant de plier sous les coups de butoirs des SUV et autres crossovers qui ont rapidement occupé le terrain. Raison pour laquelle sans doute Renault a fini par lui donner des petits airs de crossover à l’occasion du lancement de la 5e génération en 2015.

Mais aujourd’hui, le concept s’apprête à tirer sa révérence, Renault ayant signalé que la production de l’Espace allait rapidement passer à la trappe. D’ailleurs, au moment d’écrire ces lignes, il ne reste plus que deux versions au catalogue, deux niveaux de puissance issues du 2.0 Diesel dCi : 160 ou 190 ch. Mais est-ce parce qu’un modèle est en sursis qu’il perd ses qualités ? Près de 2.000 km à bord de la version 190 ch prouvent que non.

Chouette

Avec ses airs de crossover, l’Espace propose une bonne hauteur d’assise, une facilité d’accès à bord et une bonne visibilité sur les contours de l’engin. La position de conduite est de fait excellente et les sièges avant très enveloppants et bien dessinés permettent d’enchaîner les km sans aucune fatigue. D’autant que l’habitacle est bien insonorisé et que le bruit du 4 cylindres Diesel ne parvient que difficilement  vers les occupants.

Cette version dispose de série du Multi Sense qui permet de configurer des modes de conduite. En pratique, on a toujours roulé en «Normal», ne voyant pas trop l’intérêt d’un mode «Sport» sur un tel engin. Cette version supérieure Initiale Paris dispose de série de ces amortisseurs pilotés couplés aux roues arrière directrices «4Control». Et là, en revanche, on perçoit directement leur apport, tant en maniabilité dans les petits villages de montagne qu’en stabilité sur l’autoroute. Jamais, à la conduite, l’Espace ne donne l’impression de mesurer ses 4,86 m.

Le moteur Diesel de 190 ch mais surtout de 400 Nm disponibles très tôt ainsi que sa boite automatique robotisée EDC 6 rapports qui le seconde parfaitement, assure relances et dynamisme à tout moment. Mais surtout, il nous a gratifié d’une consommation ridicule de 6,5 à 7  l/100 km sur autoroute, à vitesse constante et… légale, malgré 5 personnes à bord et les bagages. Ce qui garantit une autonomie de quelque 900 km, toujours appréciable lors de longs trajets. Quand une électrique garantira une telle autonomie, on voudra bien passer 1 heure à une borne de recharge. Si on en trouve une libre et qui fonctionne...

Une autre des qualités de l’Espace réside dans son agencement intérieur, dans lequel aucune place n’est sacrifiée (à part les deux du fond dans le coffre des versions 7 places). Les 3 occupants de la banquette médiane disposent chacun d’un vrai siège de largeur identique, coulissant, au dossier réglable, de beaucoup d’espace pour leurs jambes et de rangements divers. Alors que dans le même temps, le volume de coffre (encore une fois si les deux sièges d’appoint ne sont pas déployés) permet largement de voir venir. Que demander de plus ?

Renault Espace Diesel 2022 review

Dommage

Dommage, oui, que cet Espace soit en fin de carrière et ne soit pas renouvelé. Car objectivement, il reste un véhicule malin, agréable à vivre comme à conduire et bien fini. Il a certes perdu un peu du côté monospace qui fut tellement à la mode à une certaine époque pour se «SUV-ériser», mais sans excès. Il reste en tout cas plus intelligent que certains SUV qui se la jouent aventurier, mais sans aucune considération pour le bien-être intérieur.

Malheureusement aussi il ne reste disponible qu’avec deux moteurs Diesel dont le premier prix approche les 50.000 euros en version Equilibre pour le 160 ch. Certes, l’équipement de série est fourni et comprend notamment la boite automatique (parfois hésitante et lente à l’enclenchement à basse vitesse), mais ça reste un budget peu accessible à la plupart des familles auxquelles il se destine pourtant. Que dire alors de la version supérieure Initiale Paris associée au moteur dCi-190 ch qui approche les 60.000 euros, voire les dépasse si l’on opte pour le toit panoramique à 1.1150 euros ?

Renault Espace Diesel 2022 review

Et donc…

Si vous cherchez un véhicule familial, accueillant pour 5 personnes et leurs bagages, tout à fait convaincant lors de longs trajets, qu’il s’agisse du confort ou du silence à bord ou encore de la consommation ridicule et donc de l’autonomie interminable, ne cherchez plus trop loin : l’Espace est sans doute fait pour vous à deux conditions. D’abord de vous presser car la fin de la production est proche. Ensuite d’accepter de mettre la main au portefeuille car la mise de départ n’est pas négligeable.

Mais comme il s’agit d’un modèle en fin de carrière, il y a peut-être moyen de négocier quelques remises intéressantes sur des véhicules de stock. En cherchant un peu, et sans avoir entamé la moindre négociation, on a trouvé un Espace dCi-160 à 44.385 euros au lieu de 49.800 euros. C’est toujours ça de pris et c’est à peu près le prix d’une compacte électrique proposant 300 km d’autonomie (quand tout va bien). Entre les deux, mon cœur ne balance pas vraiment...

Dans cet article : Renault, Renault Espace

Rédacteur en Chef Le Moniteur Automobile

Essais

Nos essais

Stocks Renault

Voitures neuves de stock renault

Occasions Renault

Les voitures d'occasion renault