Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Range Rover Velar : la GT des SUV

Land Rover comble le trou qui existait dans sa gamme entre l'Evoque et le Range Rover Sport avec le Velar. Par son style, le traitement de son habitacle et surtout ses sérieuses aptitudes tout-terrain, ce nouveau-venu s'adresse à un autre public.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Le Velar est un tout nouveau véhicule pour Range Rover et il est le quatrième modèle de la "division luxe" de Land Rover, à côté de l'Evoque, du Range Rover Sport et du "grand" Range Rover classique. Avec une longueur de quelque 4,80 m et un empattement de 2,87 m, le Velar est plus proche du Range Rover Sport que de l'Evoque. Le châssis est repris du Jaguar F-Pace, mais Land Rover a voulu positionner ce Velar autrement: il se veut moins sportif et plus tout-terrain, quoique capable d'attirer les regards lorsqu'il évolue sur les allées conduisant à tel ou tel château, britannique ou non ! Quant au nom Velar, c'était celui du premier prototype du Range Rover originel de 1969, qui a parcouru alors de très nombreux kilomètres sous cette étrange dénomination, de manière à conserver le secret autour du Range, qui allait connaître le succès que l'on sait.

  • Confort GT et plaisir de conduire
  • Aptitudes tout-terrain
  • Look
  • Peu d'espace pour les pieds à l'arrière
  • Tarifs salés
  • Habillage intérieur manquant parfois d'homogénéité

Ce qui est nouveau

À peu près tout. Le Velar affiche des lignes élancées et un style général aux airs de coupé qui ne passe pas inaperçu. Détail original, les poignées de porte disparaissent dans la carrosserie lorsque la voiture est fermée, qu'elle roule ou qu'elle soit à l'arrêt. Les designers intérieurs ont essayé d'être en phase avec ce style différent, mais également épuré ('less is more") en concevant un habitacle typiquement Range Rover, mais innovant, notamment en proposant des commandes qui utilisent très peu de boutons et autres interrupteurs. Tout est commandé depuis deux écrans de grande taille disposés sur la console centrale. Reste à espérer que toute cette belle électronique reste fiable au fil des années, sans quoi… Nous avons déjà précisé que le châssis du Velar est celui du Jaguar F-Pace. Il en va de même pour la transmission, à ceci près que tous les Velar sont des 4x4, tradition Land Rover oblige! Dès sa commercialisation le mois prochain, le Velar sera disponible avec trois moteurs essence et trois mécaniques Diesel. Le 4 cylindres Ingenium turbo essence développe 250 ou 300 ch, tandis que le V6 3 litres à compresseur en aligne 380. En Diesel, on retrouve le 2.0 Ingenium en 180 ou 240 ch, le moteur le plus puissant étant le V6 turbo Diesel 3.0 de 300 ch. Les quatre roues sont bien entendu motrices en permanence. Les V6 3 litres ont doit de série à une suspension pneumatique réglable (proposée en option sur les autres modèles). Tous les Velar disposent d'amortisseurs adaptatifs sans supplément de prix. Pour renforcer ses aptitudes tout-terrain, loin d'être négligeables en configuration de base, le Velar peut recevoir le Terrain Response 2 et l'All Terrain Progress Control, deux systèmes de gestion sophistiqués "empruntés" au Range Rover et qui facilitent grandement les évolutions sur terrain naturel difficile

Comment roule-t-il ?

Pour cette première prise de contact en Norvège, Range Rover avait privilégié, comme c'est souvent le cas dans ce genre de présentation, les deux modèles les plus huppés, y compris en matière de finition. En ce qui concerne le traitement de l'habitacle, les deux exécutions haut de gamme en font un peu trop: voir cinq motifs différents sur une seule surface, c'est too much !

Range Rover ne positionne pas son Velar comme un modèle sportif. Une approche parfaitement justifiée à nos yeux, ce rôle étant réservé au Range Rover Sport. Mais force est de vous avouer que nous préférons prendre la route à bord du Velar. Le dernier-né de la gamme n'est certes pas un poids-plume, mais il apparaît plus léger à conduire, plus vivant et plus alerte que son grand frère. Et avec les moteurs les plus puissants sous le capot, il a de quoi plaire à des conducteurs sportifs, même si là n'est pas sa vocation, répétons-le. Mais si vous nous demandiez quelle voiture nous choisirions pour relier d'une traite le Cap Nord à Gibraltar, par exemple, le Velar figurerait certainement parmi nos premiers choix. Nous le considérons vraiment comme la GT des SUV moyens. C'est une voiture taillée sur mesure pour les longs trajets dans le plus grand confort, mais qui conserve la possibilité de réellement quitter l'asphalte si le besoin (ou l'envie…) s'en fait sentir en cours de route.

À l'intérieur, on profite d'une atmosphère à la fois luxueuse et cosy, avec des sièges particulièrement confortables et un design que nous jugeons très réussi. Reste que l'interface destinée à collecter l'information, à commander les différentes fonctions de la voiture et à rester connecté avec le monde extérieur pourra apparaître trop compliquée aux yeux de certains. Quant à l'habitabilité, elle se montre satisfaisante, mais avec un tel empattement, nous nous attendions à mieux aux places arrière, spécialement en ce qui concerne l'espace pour les pieds des passagers arrière, qui se révèle trop limité.

Prix-équipement

Avec un prix d'accès de 57.300 € pour le P250 essence ou le D180 Diesel en finition de base, le Velar n'est certainement pas donné. A côté de l'exécution de base, Range Rover propose une variante R-Dynamic au style plus sportif, qui se signale par quelques différences à l'extérieur comme à l'intérieur. Au plan des finitions, le Velar se décline en quatre niveaux: base, S, SE et HSE. Le prix d'un HSE avec un moteur V6 dépasse allègrement les 90.000 euros… Si l'on opte pour lune des deux moteurs les plus puissants, on peut, comme le veut la (bonne) tradition JLR en la matière, s'offrir une "First Edition" qui est un véhicule full option. Mais dans ce cas l'addition flirtera avec les 110.000 euros, ce qui commence à faire très cher…

La concurrence

Des concurrents à ce Velar, il y en a de plus en plus, vu la popularité croissante des SUV en général et des SUV moyens en particulier. Vu les prix pratiqués, les rivaux du Velar seront naturellement des véhicules du segment premium: à côté de son cousin Jaguar F-Pace, on citera bien sûr les incontournables Audi Q5, BMW X3 (qui sera très bientôt remplacé) et Mercedes GLC. Précisons toutefois que son gabarit place le Velar au somment de la catégorie des SUV moyens. Parmi les autres rivaux du nouveau Range Rover, il ne faudrait pas non plus perdre de vue des véhicules comme le Porsche Macan, l'Alfa Romeo Stelvio ainsi que le tout nouveau Volvo XC60.

NOTRE VERDICT

Avec le Velar, Range Rover propose un excellent nouveau produit. Sur la route, l'engin se montre particulièrement confortable. Il fait preuve d'un très bon comportement routier et conserve de vraies aptitudes au tout-terrain, comme tous les produits Land Rover, ce qui constitue un atout de plus à son actif. Parmi les défauts, on pointera des tarifs élevés et un habillage intérieur qui pourrait être plus homogène, ainsi que des caves à pied trop réduites à l'arrière. Ceux qui ont de longs pieds apprécieront modérément… Mais s'il nous fallait parcourir un très long parcours de type varié et que nous pouvions choisir notre monture, ce Velar figurerait à coup sûr parmi nos premiers choix. À condition d'en avoir les moyens…

Rédigé par le