Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Peugeot 208 GTi

Après deux générations de RC, Peugeot revient à la GTi dans le segment B. Pour désigner la même chose. Alors que le temps de la GTI radicale a passé. Ou quand le marketing édulcore l'histoire.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

La 208 GTi reprend la dernière évolution du 1.6 turbo THP porté à 200 ch, celle-là même à laquelle ont déjà eu droit le coupé RCZ, la 308 GTi, mais aussi, chez Citroën, les DS4 et DS5, voire, mais avec une cartographie spécifique, la DS3 Racing. Tout «essence turbo à injection directe d'essence » qu'il est, le THP a plus de couple (275 Nm dès les 1700 tr/min) que le meilleur e-HDi (115 ch, 270 Nm à 1750 Nm) de même cylindrée. C'est dire s'il a tous les talents. Reprendre en bas avec de la patate (comme un Diesel, quoi) et pousser dans les tours à la façon d'un moteur très sportif. Tout ça agrémenté d'une sonorité suggestive. La 208 GTi n'est disponible qu'en boîte manuelle à 6 rapports.

Disponible en 3 portes uniquement, la GTi a, sur les autres 208, le privilège de voies plus larges, une signature lumineuse spécifique, un becquet de hayon, des sièges avant aux soutiens latéraux plus marqués et une déco intérieure typée. Pour placer le moteur THP 200 sous le capot de la 208, il a fallu réusiner certains de ses périphériques en plastique (dont les boîtier et manchon à air). La calandre n'a pas pu être élargie. Il a donc fallu trouver un autre stratagème pour amener plus d'air au moteur: tout simplement en dessinant une grille à barrettes crénelées, dont la forme accélère le flux d'entrée.

Très efficace sur sa suspension revue, la 208 GTi a la sportivité joyeuse. Un comportement foncièrement neutre rend néanmoins cette petite boule de nerfs moins joueuse que ses devancières et, surtout, que son aïeule des débuts. Mais ça reste une bombinette, puisque, concrètement, elle n'a jamais été aussi performante.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1547 du 17 avril 2013.

Dans cet article : Peugeot, Peugeot 208

Rédigé par le

Les concurrentes