Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Opel Combo Life : style maison et volant chauffant

Après l’épisode Fiat, l’Opel Combo Life repose sur la même plateforme que ses homologues de PSA. Pour ne pas devenir un Berlingo au Blitz, le ludospace allemand a dû trouver de petites astuces.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept 

L’Opel Combo en est déjà à sa 5e génération. Au fil du temps, le profil de ludospace du Combo Life s’est affirmé. Toujours en mettant l’accent sur les familles en 5 ou 7 places. Ce dernier opus le confirme avec un large espace vital et ultra modulable associé à un coffre XL, voire XXL. Et pour mieux réussir, l’Opel Combo Life peut compter sur l’expertise d’un spécialiste du segment : PSA. Question design : la différence avec ses cousines françaises se passe au niveau de la face avant. Le Combo fait également l’impasse sur les grosses protections en plastique. 

Ce qui change 

En passant d’une base Fiat à une architecture PSA, on peut dire que tout a changé. Le Combo repose donc sur la plateforme modulaire EMP2 (comme le Grandland X). Premier bénéfice de cette solution : le poids. À vide, le Combo Life ne dépasse pas les 1500 kg. Ce qui représente une perte moyenne de 70 kg par rapport à la génération précédente. Sous le capot, tout est siglé PSA : les 1.5 l Turbo D Diesel de 75 ch, 102 ch et 131 ch, et le 3-cylindres essence 1.2 l PureTech Turbo de 110 ch. De plus, le 1.5 Turbo D de 131 ch peut s’associer à la boîte automatique à 8 rapports EAT8. 

Comment ça roule ?

La prise en main avec le Diesel de 131 ch associé à la boîte manuelle à 6 rapports a montré de bonnes aptitudes pour la balade. Un peu molle en accélération, l’Opel se tient mieux par la suite grâce à la discrétion du moteur et le maintien de caisse. Cette aisance se confirmera avec une version dotée de la boîte automatique aux passages de rapports doux et efficaces. Le Combo Life 1.2 l turbo essence avec une boîte manuelle à 6 rapports se manipule, comme le Diesel, avec un levier surmonté d’un gros pommeau. Malgré une prise en main inhabituelle, il s’avère précis. Quant à la vivacité, le 3-cylindres de 110 ch joue la comparaison avec le Diesel de 131 ch. Tout cela avec une petite brigade de sentinelles électroniques pour éviter les collisions et les mauvaises surprises. 

À bord 

Son rôle est avant tout d’assurer les missions familiales. Ainsi, la 2e rangée (avec les sièges individuels) peut accueillir 3 sièges Isofix. Les nombreux espaces de rangement, jusqu’à 28, sont eux capables d’avaler un tas d’ustensiles. Le plus impressionnant étant la boîte à gants supérieure (climatisée) accueillant sans peine un ordinateur portable. Lorsque l’on choisit le toit panoramique, on bénéficie en sus d’un coffre de chargement au plafond. On y accède tant par l’habitacle que par le hayon ou la lunette arrière ouvrante. Et puis, en 3e rangée, en option, les adultes apprécieront modérément les longs trajets.

Budget/équipement 

De série, l’Opel Combo Life dispose de l’alerte anticollision avec détection des piétons, du freinage d’urgence, de l’alerte de somnolence et de l’aide au maintien de voie. On peut aussi s’offrir, par exemple, l’affichage tête haute ou la sentinelle latérale pour éviter d’accrocher un bollard en bord de trottoir. Les manœuvres en ville sont facilitées par la vue aérienne à 360° également en option. La marque allemande propose une petite coquetterie que les Peugeot et Citroën n’ont pas : le volant chauffant (option). Et Opel n’oublie pas de proposer une solution multimédia compatible Android Auto et Apple CarPlay avec recharge sans fil. 

L’entrée de gamme Comfort débute à 18.000 € avec le 12-cents essence. Le Diesel de 75 ch se négocie à 20.450 €. C’est 1100 € de plus pour les 102 ch. Le 1.5 l de 131 ch coûte déjà 23.400 € au minimum. On ajoute 1500 € pour la boîte auto. La version longue L2 débute avec la finition Edition pour le 1.2 l PureTech au prix de 21.400 €. Opel a toutefois veillé à réduire les coûts d’utilisation. Ainsi, il ne faudra passer au garage pour les entretiens que tous les 2 ans ou les 40.000 km. 

Notre verdict 

Avec un visage un peu plus classique et imposant, l’Opel Combo Life tire avantage de sa nouvelle filiation avec la star du segment : la Citroën Berlingo. Orientant sa stratégie sur le confort et la sécurité, la marque au Blitz propose 19 systèmes d’aides à la conduite. Elle n’oublie pas pour autant les fondamentaux du ludospace : modularité, habitabilité, espaces de rangement et coffre généreux. Le tout avec des mécaniques efficaces et sobres.

Dans cet article : Opel, Opel Combo

Rédigé par le