Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 6.000 véhicules neufs et 120.000 occasions

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Comparer

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Essai exclusif – BMW M5 : À deux visages

Rédigé par le

Prix de base
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Après 32 ans de propulsion, la M5 change son fusil d’épaule : elle devient une 4 roues motrices xDrive de façon à pouvoir tout faire.

Le Concept

Qu’on ne s’y trompe pas : BMW n’a pas retourné sa veste. Une petite réunion avec les ingénieurs et les essayeurs de BMW M à Miramas nous a mis au parfum de certains des secrets de la nouvelle M5. Dont son V8 biturbo qui permet de jongler désormais avec plus de 600 ch et un couple qui approche les 800 Nm. Une bombe, mais qui ne peut plus s’en tenir qu’à la propulsion, au risque de voir ses pneumatiques se consumer en un temps record. Rencontre.

Ce qui change

Les ingénieurs de la M5 se sont résolus à adapter le xDrive pour en faire le M xDrive. La partie coupleur et transmission est reprise de la 760 Li xDrive, que l’on retrouve aussi dans la M550i xDrive, non sans avoir été préalablement renforcé. Les différences viennent de ce que le différentiel interponts est non seulement complètement débrayable, ce qu’il était déjà, mais le reste sur le mode 2WD unique à la M5. En clair, la M5 dispose de 3 programmes de conduite/répartition de motricité entre essieux – 4WD, 4WD Sport et 2WD – à combiner avec 1 ou 2 modes d’intervention du contrôle actif de stabilité.

Comment ça roule ?

Cette première prise en main de la M5 encore camouflée ne nous a pas dévoilé sa puissance exacte, pas plus que son couple ou ses temps d’accélération. BMW nous avait par contre très tôt informés que le V8 M TwinPower Turbo de 4,4 litres du modèle précédent serait maintenu. Le rendement de celui-ci a bien évidemment été optimisé; il étrenne des nouveaux turbos, mais aussi des systèmes de lubrification et de refroidissement plus performants. Sachant que son prédécesseur a délivré 560 ch et 680 Nm, et même 575 ch – voire 600 – et 700 Nm avec les deux packs compétition proposés en fin de carrière, le nouveau venu ne peut pas faire moins. Il doit même réussir sensiblement mieux si l’on se rappelle que la Mercedes E63 AMG fraîchement émoulue dépote 612 ch et 800 Nm en version S.

Lorsque l’ESP est complètement débranché, la conduite n’implique plus que le conducteur, qui a le choix entre 4WD, 4WD Sport et 2WD pour exploiter une M5 chaque fois plus « propulsive » et en obtenir des dérives plus jouissives et prononcées. Sachant, bien sûr, qu’en 2WD, elle conserve toutes les qualités d’une propulsion pure et dure, mais toujours de manière très maîtrisée, donc utilisable. Le différentiel arrière actif est quant à lui pourvus de disques en carbone, afin de rendre tout cela le plus précis et naturel possible.

Prix/équipement

BMW n’a pas encore révélé officiellement la M5. Impossible de vous évoquer dès lors les tarifs, même si on sait qu’ils seront évidemmen conséquents et proches de ceux d’une RS6 ou d’une E 63 AMG même si cette dernière devrait rester un peu plus chère comme à l'habitude.

Les rivales

En devenant intégrale, la M5 ne fait que rejoindre ses rivales que sont les Audi RS6 et Mercedes Classe E 63 AMG. Jaguar par contre ne commercialise plus la XF « R » dotée du V8.

Notre verdict

Le plus surprenant n’est pas d’avoir plusieurs M5 en une, mais de constater que sa puissance transite de la plus belle manière qui soit au travers d’une boîte automatique 8 rapports à convertisseur hydraulique, modifiée en la circonstance et qui remplace la robotisée non compatible avec le système 4x4 xDrive. Mais quoi qu’il en soit, la M5 est désormais une ultrasportive à la carte qu'on ne se lassera pas de sonder un peu, beaucoup, passionnément, à la folie...

Dans cet article : BMW, BMW Série 5