Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous  >>

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous >>

C'est parti

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Cadillac ATS

Cadillac tente depuis des années de (re)prendre pied en Europe. Sa dernière arme en date n'est autre que l'ATS, qui ambitionne de tailler des croupières à une certaine BMW Série 3.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

L'ATS ne dérive d'aucun modèle existant : elle repose sur une plate-forme inédite. Aux États-Unis, l'ATS est disponible avec 3 moteurs. Mais, l'Europe n'a droit qu'au 4 cylindres 2.0 turbo. Cela dit, ce 2.0 turbo n'a, en tout cas sur le papier, rien d'une punition. Il s'agit d'une mécanique très moderne dotée d'un turbo twin scroll et alimentée par injection directe. Cadillac annonce 276 ch pour un couple maxi de 353 Nm, disponible dès 1700 tr/min qui plus est. Les premières impressions sont en tout cas positives. La suspension, assez ferme, assure un bon filtrage, mais les grosses inégalités sont retransmises assez sèchement. En courbe, l'ATS fait preuve d'un comportement très neutre et alerte.

Mais comprenons-nous bien: cette Cadillac n'est pas pour autant joueuse. Sa neutralité globale fait place au sous-virage quand on augmente par trop la cadence et le différentiel à glissement limité n'y change pas grand-chose... La boîte manuelle à 6 rapports (de série) souffre d'une commande assez pesante. Il est vrai qu'elle provient de chez Tremec, spécialisé dans les transmissions pour poids lourds. Nous avons aussi pu essayer la boîte automatique, au fonctionnement hélas très «américain»: elle passe rapidement le rapport supérieur, mais rétrograde avec trop d'empressement au moindre mouvement de l'accélérateur. Quant à la direction, disons-le tout net, elle nous a déçus!

La nouvelle Cadillac ATS est une bonne voiture, sans plus. Elle roule bien, est bien finie et propose un équipement dernier cri. Mais elle ne se démarque pas suffisamment des valeurs sûres de la catégorie, qu'elles proviennent de chez BMW, Audi ou Mercedes. Voilà qui limite d'autant ses chances de succès auprès d'une clientèle européenne très conservatrice, dans ce segment du moins. Reste un intéressant rapport prix/équipement... Espérons que le Diesel permettra à l'ATS de mieux tirer son épingle du jeu.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1536 du 14 novembre 2012.

Dans cet article : Cadillac, Cadillac ATS