Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / ESSAI VIDEO – Audi RS4 Avant 2018 : Bête de scène

L’Audi RS4 revient au V6 après deux générations de V8. Un downsizing opéré grâce à la suralimentation par turbocompresseurs. Un bol d’air pour le train avant qui se voit soulagé de 30 kg, au bénéfice de l’équilibre sur la route.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Audi présente la 4e génération de RS4, un break supersportif qui rappelle l’Audi RS2 développée en collaboration de Porsche en 1994 sur base de l’Audi 80. Seule la RS4 de l’an 2000, 2e génération donc, s’est déclinée en berline et cabriolet en sus du break baptisé Avant chez Audi. Comme un bug dans l’esprit des puristes pour qui la RS4 doit rester un break familial au tempérament ultrasportif. 

Ce qui change

L’Audi RS4 abandonne le V8 atmosphérique pour le nouveau V6 biturbo 2.9 que l’on retrouve aussi dans la Porsche Panamera dernière génération. Il développe ici 450 ch et 600 Nm, soit un gain de 170 Nm disponibles de 1900 à 5000 tr/min. Avec lui, la RS4 sprinte jusqu’à 100 km/h en 4,1 s, c’est 0,6 s de mieux que sa devancière. La nouvelle RS4 est aussi plus légère de 80 kg (1.790 kg). La perte de 2 cylindres contribue à cet allègement à hauteur de 30 kg et réduit la consommation de 17 % sur papier : 8,8 l/100 km et 199 g/km de CO2.

Comment ça roule?

L’Audi RS4 reste docile à souhait jusqu’à ce que l’on presse la gâchette des gaz. Le V6 biturbo entre alors dans un état second pour vous catapulter dans une sonorité mi synthétique (jusqu’à 3500 tr/min) mi symphonique grâce à l’échappement Sport (1.222,1 €). La suspension pilotée requiert un supplément (1.984 € €) mais garantit un touché de route musclé et rigoureux. Standard, la transmission intégrale Quattro peut se compléter d’un différentiel arrière actif (1.615 €) qui facilite l’inscription dans les courbes serrées.

Budget/équipement

L’Audi RS4 Avant est commercialisée dès à présent au tarif de 84.700 €. Un prix coquet qu’il conviendra de compléter de 6.000 € pour jouir du pack RS Dynamic sans lequel la RS4 n’aura pas la même ferveur sur la route. Il comprend la direction active, le différentiel arrière à vecteur de couple, la suspension pilotée et les projecteurs Matrix à diodes. Il repousse aussi la vitesse maximale de 250 à 280 km/h. Les plus exigeants ajouteront encore 6.100 € pour les freins à disques en carbone-céramique.

Les concurrentes

L’Audi RS4 Avant s’inscrit en concurrence directe avec la Mercedes Classe C 63 AMG dont le V8 biturbo délivre 476 ch (83.370 €). Bien qu’elle ne soit pas disponible en break, la BMW M3 joue dans la même cour avec son six en ligne de 430 ch (81.000 €).

Notre verdict

L’Audi RS4 troque son V8 atmosphérique contre un V6 biturbo qui lui fait gagner en performance et en homogénéité sur la route. Il séduit par sa facilité de prise en main autant que par sa capacité à pousser fort et tout le temps. Une jolie polyvalence que l’on retrouve dans l’habitacle de ce break familial endiablé.

  • Polyvalence châssis, moteur, habitacle
  • Assemblage et choix des matériaux
  • Instrumentation et connectivité
  • Look « sportif » trop affirmé
  • Sonorité V6 en partie artificielle
  • Etagement boite entre 2e et 3e

Dans cet article : Audi, Audi A4

Rédigé par le