Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 6.000 véhicules neufs et 120.000 occasions

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Comparer

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Volkswagen Arteon 2.0 TDI 240 : démonstrative, sous tous les angles

Rédigé par le

Prix de base en savoir plus
52.160 €
  • Avis Rédaction 15.75/20

Sommaire :

Profilée comme une aile d’avion, l’Arteon prend la relève de la Passat CC et vient jouer les berlines de luxe dans les showrooms de Volkswagen. Voyons si la version 2.0 TDI 240 4Motion a les moyens de ses ambitions.

On a longtemps reproché à Volkswagen d’avoir commis une erreur de marketing en reprenant l’appellation Passat pour son modèle CC (Comfort Coupe). Qu’il porte le même nom que la berline la plus diffusée de la gamme n’a en effet pas dû aider les vendeurs de la marque à justifier le positionnement spécifique de ce modèle, certes très apprécié des esthètes, mais aussi affublé d’un tarif nettement supérieur (d’environ 20%) à celui d’une Passat «de base». Soit. Tout rentre aujourd’hui dans l’ordre, puisque que la dernière-née de Wolfsburg a droit à sa propre appellation: Arteon. Sensiblement plus longue qu’une Passat (9 cm), elle adopte une silhouette profilée comme une aile d’avion – merci aux cousines Audi Sportback pour l’inspiration – et se pose sur le châssis le plus long de la gamme (hors véhicules utilitaires). L’empattement rallongé de 5 cm par rapport à celui d’une Passat place ici l’Arteon au niveau d’une Škoda Superb, un indice au demeurant favorable pour l’habitabilité.

  • Présentation soignée, style harmonieux
  • Comportement routier polyvalent et plaisant
  • Moteur ultrapolyvalent (souple, performant, sobre)
  • Habitabilité, coffre au volume généreux
  • Tarif compétitif, équipement de série fourni
  • Craquements désagréables (mobilier et structure)
  • Confort de suspension (filtrage) perfectible
  • Direction un peu légère autour du point milieu (tenue de cap)
  • Position de conduite un peu haute, nuisible aux grands gabarits
  • Détails de finition (plastiques, accostages)

Dans cet article : Volkswagen, Volkswagen Arteon