Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Volvo V60 D4 : Sérénité nordique

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    Dans sa variante D4 la plus puissante, le 2 litres Diesel n’est ni le plus performant ni le plus sobre de sa catégorie. Nettement axée sur le confort, la boîte se montre douce, mais pas très rapide. Le comportement est très sain et efficace, mais le paramétrage de la direction (par ailleurs trop pâteuse en mains) n’est pas très cohérent avec la vocation de familiale tranquille ni avec les réglages de l’amortissement adaptatif, trop peu rigoureux.

  • Sécurité

    Les assistances au maintien sur la voie/route ainsi que le freinage automatique en ville ou pour éviter une collision frontale sont de série, mais la surveillance active des angles morts ou la détection du trafic arrivant par le côté lors d’une marche arrière, sans oublier le régulateur de vitesse adaptatif (le contrôle de distance peut être désactivé) ou encore le Pilot Assist, sont en option. Les phares full LED directionnels (option) sont remarquables d’efficacité.

  • Confort

    Dans l’ensemble (du moins avec les roues de 19”), l’amortissement piloté déçoit, surtout en confort vibratoire et contrôle des roues. L’effet tapis volant n'y est pas! Malgré énormément de possibilités de réglages, on s’y retrouve facilement dans les différents menus de l’interface. Les sièges sont a priori un peu fermes, mais ils n’entraînent jamais de courbatures. A l’arrière, l’habitabilité est bonne, mais le tunnel central très encombrant.

  • Sens pratique

    Les espaces de rangement sont suffisants. En revanche, certains équipements pourtant très pratiques au quotidien sont en supplément! La dotation de série de la version de base est minimaliste. Mieux vaut se tourner vers une exécution supérieure. Les formes planes du coffre facilitent l’exploitation de son volume. A ce niveau de gamme, un cache-bagages solidaire du hayon aurait été apprécié. La finition est digne standards allemands…

  • La connectivité

    Le GPS est réactif, mais pas toujours très intuitif. Il s’exprime aussi parfois curieusement (ex.: «se préparer à» plutôt que «préparez-vous à»). Un détail… L’installation audio B & W est incontournable, mais à quel prix! D’origine, Volvo propose des services d’assistance ainsi que la possibilité de commander certaines fonctions à distance via un smartphone. Certaines applications sont de série, mais Apple CarPlay et Android Auto restent des options.

  • Budget

    Volvo ne se distingue pas particulièrement par ses programmes de garantie ni de maintenance. Modèle premium, la V60 joue dans la cour du trio allemand en matière de prix (et d’options). Dans sa variante la plus puissante, le D4 peut faire preuve d’un appétit maîtrisé, mais sans battre de record. Le mode Eco, avec sa jauge d’efficacité de la conduite, plaira aux conducteurs appréciant de se déplacer de manière la plus économique possible!

Volvo V60 D4 : Sérénité nordique
Conclusion / Volvo V60 D4 : Sérénité nordique

La V60 a beau nous faire de l’œil par ses lignes classiques et élégantes, elle ne nous a pas convaincus à tous points de vue, notamment par ses liaisons au sol (amortissement et direction assistée), dont la mise au point semble avoir manqué de rigueur, surtout en ce qui concerne l’amortissement piloté (et optionnel) FourC. Cela dit, la V60 n’en reste pas moins une vraie Volvo, comprenez une voiture attachante dégageant une certaine «zénitude» et avec laquelle avaler les kilomètres reste tout de même très agréable. N’est-ce pas finalement le plus beau compliment qu’on peut lui faire?

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le

Les concurrentes