Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / BMW 218i Active Tourer

Sommaire :

En bref

  • Mécanique

    L’Active Tourer débute en 218i, 218d et 225i. Les 216d, 220d et 220i suivront. La transmission intégrale xDrive sera disponible sur les 225i et 220d, les plus puissants de cette nouvelle famille de 6 TwinPower Turbo, dont notre 218i est le seul 3 cylindres à essence. Fort de 136 ch, il a le côté rond et velouté d’un 6 cylindres, avec des performances plus modestes et une faible conso (7,5 l/100). Même accolé à la boîte automatique à 6 rapports, un modèle du genre qui a toutes les qualités requises.

  • Tenue de route

    Le Bavarois a accumulé une sacrée expérience sur de bonnes tractions qu’il a fait fabriquer par Rover hier, Mini aujourd’hui. Agile et précise, la 218i Active Tourer réagit sans forcer aux injonctions les plus fines. Et sous-vire peu en gardant des attitudes suggérant une conduite active. Elle freine bien, a une direction électromécanique communicative et des aides à la stabilité peu intrusives. Le châssis sport M est incompatible avec le contrôle dynamique des amortisseurs.

  • Sécurité

    L’Active Tourer a droit au même équipement de sécurité active que les propulsions. Le Driving Assistant Plus comprend le maintien en bande de circulation, le détecteur de piéton, l’avertisseur de collision, le City Braking, l’assistant de feux de route, l’alerte de survitesse et le stop&go ajouté au régulateur de vitesse (fourni de série avec un dispositif de freinage). L’afficheur tête haute vient avec la navigation Professional (2.550 €), mais celui de la pression des pneus est de série.

  • Confort

    A 27.800 € en prix de base, la 218i Active Tourer n’a pas droit à une régulation électronique bizone de la clim’ (660 € ou incluse dans chacune des exécutions (Advantage, Sport, Luxury). Le confort, la qualité perçue, l’aménagement soigné et de bon goût sont ceux d’une voiture «premium», voire du niveau de ceux d’une BMW plus huppée dans l’échelle de la gamme. Notre finition Sport offre les sièges avant sport, mais le cuir Dakota noir avec des surpiqûres rouges reste une option.

  • Sens pratique

    Très habitable pour ses 4,34 m, l’Active Tourer accueille sans peine 5 adultes en étant moins haute et plus courte que la presque totalité des monospaces compacts vendus par les généralistes. C’est assurément la plus petite BMW qui a le plus la fibre familiale tout en étant la plus aérodynamique (Cx de 0,26) du genre monovolume ou assimilé. Le coffre est un peu moins spacieux que celui des Mercedes B et VW Sportsvan, ses vraies rivales. La banquette coulisse en option.

  • Budget

    L’Active Tourer reste une vraie BMW. Y compris si l’on considère son positionnement dans les prix du marché. La 218i de base est 1.500 € plus chère qu’une Mercedes B 180 ou une VW Sportsvan 1.4 TSI, toutes deux dotées d’un moteur à essence équivalent. A l’évidence, elle se veut «premium» comme toutes les autres BMW. Et le fait en tout cas payer. Considérez donc qu’un modèle équivalent acheté chez un généraliste sera 6.000 € meilleur marché, plus spacieux et typé monospace.

BMW 218i Active Tourer
Conclusion / BMW 218i Active Tourer

Ce premier essai fouillé de la première traction de BMW nous laisse l’impression que le Bavarois en a toujours fait. L’histoire récente nous montre que le constructeur allemand a construit d’excellentes tractions (la 75 chez Rover, qui lui appartenait) et en construit toujours (Mini, qu’il possède), avec le même talent que ses propulsions de toujours. D’en voir une sous son propre insigne surprend. Mais il s’agissait ici de proposer un monospace compact, au ratio encombrement/espace intérieur optimal, intéressant à conduire, sobre, confortable, équipé comme toute BMW qui se respecte, et pour lequel l’implantation transversale s’imposait pour des raisons de bon sens. Si le produit est tout bon, son prix de base – 1.500 € de plus que la Mercedes B 180 ou que la VW Sportsvan 1.4 TSI – demeure celui d’un modèle «premium», c’est-à-dire aussi élevé que celui d’un équivalent d’une marque généraliste (Citroën C4 Picasso, Ford C-Max, etc.) en exécution haute, d’office plus spacieux et typé monospace. Comme pour la Mercedes B, les jeunes parents seront hélas moins concernés par la BMW 218i Active Tourer que leurs aînés, les grands-parents baby-sitters, forcément plus aisés. Pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, ça reste du BMW pur jus... un modèle qui est loin d’avoir régressé vers quelque chose de plus ordinaire du seul fait d’être passé à la traction!

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Les concurrentes