Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Black Friday : votre abonnement annuel à partir de 60 euros !

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Essai comparatif / Maserati Granturismo MC Stradale vs Nissan GT-R : Bleu pétrole

Les robes bleu pétrole du coupé Maserati GranTurismo MC Stradale et de la Nissan GT-R cachent des approches de la performance bien différentes: poids en baisse et châssis affûté pour l'italienne, surenchère de puissance et quatre roues motrices pour la japonaise. Prêts pour la bagarre?

Maserati Granturismo MC Stradale vs Nissan GT-R : Bleu pétrole #1

Sommaire :

On sait que les voitures italiennes ont le sang chaud, mais dans les circuits hydrauliques – et imprimés – de la Gran- Turismo MC Stradale, il bout littéralement. Il faut dire que cette version «Maserati Corse» n’y va pas par quatre chemins, en particulier parce qu’elle est le prolongement routier des monstres engagés dans le Trofeo Maserati ou dans le championnat GT4. A bord, tout a été retouché, tandis que le poids affiche une perte de 110 kg. Finalement, seul le 8 cylindres n’évolue que timidement, puisqu’il ne procure qu’un surcroît de 10 ch par rapport à la GranTurismo S – 450 ch au lieu de 440.

Cette démarche, qui surprendra sans doute plus d’un observateur, est néanmoins intéressante parce qu’elle prend le contrepied de la lourde manie cultivée dans le secteur des ultrasportives: la surenchère dans la puissance. La Stradale appartiendrait donc à la vieille école, celle qui privilégie la performance intelligente – c’est-à-dire l’affûtage des liaisons au sol, de l’aérodynamique et la réduction de poids – pour aller chercher la concurrence. La bonne pioche? On pourrait être tenté de le croire. Pour en avoir le coeur net, rien ne valait une rencontre avec l’ultrasportive du moment: la Nissan GTR, dont le V6 suralimenté vient tout juste d’être gonflé à 530 ch.