Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Miles

Découvrez le nouveau Miles. A la une : # Vanlife, la Krugger FD, duel au Sommet: Henin/Clijsters

Je découvre

Bien acheter sa voiture

Crédit ballon : attention au piège de la dernière mensualité

Rédigé par Olivier Maloteaux le 16.03.2018

Crédit ballon : attention au piège de la dernière mensualité #1

Qu'est-ce que le «crédit ballon» pour acheter sa voiture ? Et comment éviter le piège de la dernière mensualité ?

Parmi les formules de financement automobile, il existe également le « crédit ballon », qui connaît un beau succès sur le marché automobile depuis une bonne dizaine d’années. Cette formule de crédit a pour but d’alléger la mensualité : après un éventuel acompte, le client rembourse seulement une faible partie du capital tous les mois (mensualités pouvant être près de 50% plus faibles que dans un financement traditionnel), tandis que la dernière mensualité, appelée le « ballon », est plus élevée. Elle vaut, selon les contrats, de 30 à 50 % du prix d’achat du véhicule.

En pratique

Le plan de remboursement est souvent établi en fonction de la durée du financement auto. Pour les contrats d’une durée maximale de 24 mois, le plan est de 50/50 : 50 % de la somme sont remboursés pendant la durée du financement auto et les 50 % restants sont remboursés à l’échéance. Pour les contrats plus longs, c’est 70/30 : 70 % de la somme sont remboursés pendant la durée du financement auto et les 30 % restants sont remboursés à l’échéance. Mais le plan de remboursement dépend d’un contrat à l’autre. Dans la plupart des cas, la dernière somme, le ballon, peut aussi être payée par la revente du véhicule. La formule est donc intéressante pour les personnes désirant changer régulièrement de voiture : elles remettent le véhicule au concessionnaire en fin de crédit et contractent un nouvel emprunt. Le risque est de se retrouver enfermé dans la spirale du crédit…

Les pièges

Il est donc parfois possible de simplement restituer le véhicule à la fin du contrat, sans le remplacer, en fonction du contrat. Souvent dans le but de reprendre un nouveau modèle. Dans ce cas, ce dernier limite parfois l’utilisation de la voiture avec, par exemple, un nombre de kilomètres maximum à parcourir par an. En cas de dépassement, il y aura des frais supplémentaires, souvent très élevés. Il faut donc veiller à disposer du montant en fin de contrat, en ayant éventuellement pris soin d'épargner ou en revendant le véhicule au concessionnaire. Mais s’il n’est pas possible de rendre le véhicule ou de le revendre, il y a alors un risque d’endettement. Avec le piège d’être obligé de prendre un crédit classique à la consommation pour rembourser la dernière mensualité ! On précisera enfin que le crédit ballon se différencie d’un crédit-bail (« leasing ») par le fait que le débiteur est immédiatement propriétaire de la voiture.

Liens utiles

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.