Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous.

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous.

C'est parti

Bien acheter sa voiture

Décoder les petites annonces d’occasion et débusquer les arnaques

Rédigé par Olivier Duquesne le 08.02.2020

Décoder les petites annonces d’occasion et débusquer les arnaques #1

La vente de voitures d’occasion se fait bien souvent par les petites annonces en ligne ou dans la presse gratuite. Voici un petit lexique et des conseils pour décrypter les bonnes et mauvaises affaires.

La recherche d’une voiture d’occasion nécessite souvent de passer par les petites annonces. Quelles soient rédigées par un professionnel ou un particulier, il faut apprendre à les décoder pour dénicher la perle rare ou fuir l’arnaque. Il faut bien sûr tenir compte des conseils généraux pour l’achat d’une voiture d’occasion. Mais voici quelques pistes pour faire le tri dans les annonces. 

Les photos

On est souvent attiré en premier lieu par les photos. Elles peuvent déjà donner de premiers indices pour déceler la bonne affaire de la belle arnaque. Un diaporama tout droit sorti d’un catalogue de vente est généralement synonyme d’annonce bidon. Car même un photographe professionnel sait que les images doivent faire « vraies », c’est-à-dire réalisées avec les moyens du bord par des amateurs. Un vendeur professionnel pensera à photographier la voiture devant sa devanture ou dans le showroom. Le particulier le fera généralement dans la rue, sur un parking, dans l’arrière-cour ou devant le garage. Si un angle de vue manque à l’appel (pas de côté gauche par exemple), cela cache peut-être des dégâts ou un vice. A contrario, quelqu’un qui a tendance à ne pas trop enjoliver les choses est certainement honnête. Toutefois, une voiture sale sur les clichés peut être synonyme de personne négligente qui aura peut-être zappé quelques entretiens et réparations. Sans parler des odeurs suspectes et de la vieille frite coincée entre l’assise et le dossier du siège. Enfin, il est bon de vérifier si le véhicule en photos correspond bien au design de la génération ou de l’année modèle annoncée. 

Les coordonnées 

Un vendeur doit pouvoir être contacté. Une annonce doit comporter un numéro de téléphone et/ou une adresse e-mail. S’il s’agit d’une adresse provisoire de type « saab1000bxl@gmail.com », il faut être prudent. Cela peut simplement signifier un souhait d’un certain anonymat. Ce n’est donc pas nécessairement signe d’une arnaque, même si une adresse nominative est plus rassurante. Le numéro de téléphone doit correspondre à un numéro traditionnel pour un fixe ou un mobile. Tout numéro avec un préfixe international est d’office suspect, sauf si l’annonceur indique précisément qu’il est étranger ou travaille/habite à l’étranger. Cela vaut notamment pour les régions frontalières. Il est donc toujours utile de connaître au moins la ville où se trouve la voiture. Sans quoi, on peut s’attendre à de drôles de surprises. En tout cas, un 0900 ou un numéro à rallonge est rarement honnête. 

Sens caché des indications 

On imagine bien que le vendeur ne va pas présenter la voiture avec ses défauts. Il vantera donc ses qualités, quitte à embellir un peu la réalité. Certaines formules couramment utilisées demandent à être lues « entres les lignes ». Voici un petit lexique de termes retrouvés sur des annonces. 

Sur l’état de la voiture :

  • Exceptionnel : bien conservé, voire comme neuf, juste quelques traces d’usure à peine perceptibles.
  • Très bon état : en bon état, avec des griffes, de petits coups et des traces liés à l’âge du véhicule. Rien d’alarmant.
  • Bon état : la carrosserie, les sièges ou les jantes ont souffert, mais globalement, la voiture (souvent un peu vieille) est capable de rouler sans problème.
  • État moyen : des frais de réparation sont à prévoir rapidement après l’achat, sans parler des coups et griffes à l’extérieur et de l’usure à bord.
  • Bon état mécanique : la voiture est capable de rouler, mais il faudra prévoir des frais de rénovation et de carrosserie…
  • Quelques frais à faire : au final, cela coûtera plus cher que la voiture.
  • Jamais accidentée : la voiture est morte, mais la carrosserie tient toujours le coup.
  • Voiture roulante : si on lâche le frein à main en descente, elle devrait pouvoir avancer… Dans les autres cas, elle est capable de bouger, mais ne pas s’attendre à des miracles.
  • Vendu en l’état : le vendeur se décharge de toute responsabilité quant à l’état et au fonctionnement du véhicule.
  • Dans son jus : à restaurer de fond en comble.
  • Fin de contrat de leasing : voiture bien suivie par le réseau officiel mais dont les occupants n’ont peut-être pas été des plus soigneux. Se référer aux photos et à vérifier sur place.
  • Voiture de direction : soit c’est la voiture utilisée par un vendeur ou un directeur de concession, soit c’est un véhicule de démonstration que 1000 personnes ont conduit plus ou moins bien. Mais la voiture est récente et bien entretenue.
  • Non-fumeur : pas besoin d’acheter un petit sapin pour le rétroviseur.
  • Urgent : besoin impératif d’argent, soit parce que les huissiers sont à la porte soit parce que cette voiture est louche. Tenter de négocier en restant méfiant et fuir au moindre doute. D’autant que les derniers entretiens ont peut-être été « oubliés ».
  • Cause départ à l’étranger : il y a peut-être une bonne affaire à faire, surtout que le vendeur ne sera pas du genre à traîner pour donner une réponse.
  • Cause décès/maladie : arme à double tranchant. Soit la voiture a attendu son heure des mois/années durant dans un garage ou dans l’arrière-cour sans protection. Soit c’est l’affaire du siècle.
  • Raisons professionnelles : ma voiture de société est quand même vachement mieux (et moins chère à entretenir) que celle que j’essaie de vous vendre.

Sur les formalités :

  • Sans Car-pass : passez votre chemin, voiture trafiquée ou volée ou jamais entretenue.
  • Sans contrôle technique : comprenez « j’ai trop honte de me présenter avec une voiture dans cet état » ou bien « j’ai trop eu la flemme de le faire, débrouillez-vous » ou encore « aucune chance d’obtenir le Car-Pass, vous pensez bien que je n’allais pas perdre mon temps au CT ».
  • Carnet d’entretien OK : voiture entretenue dans le réseau officiel ou dans un garage agréé.
  • Entretien par mes soins (ou chez un mécano) : pour ceux qui aiment jouer à la loterie.
  • Pas de visite : autant acheter un chat dans un sac.
  • Visites uniquement le [jour de la semaine] entre [xxh15] et [xxh45] : je n’ai pas que ça à faire. Notre conseil : vous non plus du coup.
  • Véhicule visible chez X ou Y : j’aime rendre service (mais dans quel but ?).
  • Voiture à l’étranger : annonce souvent destinée à tester la crédulité des internautes.
  • Livrée par transporteur : si vous aimez les voitures miniatures ou les boîtes vides, cette annonce est faite pour vous.

Sur l’équipement :

  • Full option / toutes options : lors de l’achat neuf, l’acheteur a coché tout ce qu’il a trouvé dans les options.
  • Full option, à part / toutes options, sauf… : tout le monde a coché cette case, sauf lui. Vous être du même genre, alors…
  • Très sûre : toutes les options sécurité et aides à la conduite sont présentes.
  • Très bien équipée : Bluetooth, navigation, radar anticollision, cuir, caméra de recul, et le minimum vital d’une voiture bien équipée (voir ci-dessous).
  • Bien équipée : avec radio, airco, isofix, fermeture centralisée, vitres électriques et cruise control (pour les modèles les plus récents).
  • Équipement de série : si la finition est indiquée avec une Asiatique, cela veut souvent dire que ce n’est pas mal. Pareil pour une série spéciale pour tous les constructeurs. Sinon, il faudra penser à vérifier les options mentionnées ou à demander la liste des équipements au vendeur.
  • Avec pneus hiver : éventuellement prévoir de quoi transporter l’autre train de pneus.
  • Options : quand une liste est donnée, c’est pour rassurer quant à la présence du toit ouvrant/panoramique, des sièges chauffants, des écrans arrière, des pneus hiver, et pourquoi pas aussi de l’ABS, de l’ESP, etc.

Sur le prix :

  • Avec garantie : souvent synonyme de vendeur professionnel, donc ce sera plus cher.
  • À débattre : le prix sur l’annonce est celui espéré (du conjoint ?) mais il y a moyen de s’arranger.
  • Prix à négocier : comme le prix à débattre et que le meilleur gagne.
  • Pas de négociation / prix ferme : tenter quand même le coup de la négociation par la persuasion et laisser son numéro/e-mail au cas où, ou attendre quelques mois/semaines que l’annonce réapparaisse avec un prix moins élevé.
  • Pas sérieux s’abstenir : prévoir le carnet de chèques dès le 1er rendez-vous et venir de préférence avec les habits du dimanche. Attention : plus sérieusement, ce type de remarque peut cacher un rejet de certaines catégories socio-professionnelles.
  • Dernier prix : pas la peine de négocier, d’autres ont déjà essayé.
  • Bonne affaire : mon garagiste/voisin/cousin/collègue a la même voiture à refourguer mais moi je la fais 100 € moins chère et avec le porte-clés en cadeau.
  • Paiement en espèces uniquement : je suis un fraudeur et je vais vous entraîner dans l’illégalité.
  • Paiement par Western Union : je vous préviens d’avance, c’est une grosse arnaque, mais si ça vous amuse de jouer avec moi, je ne réponds de rien (même avec mon numéro de téléphone bidon surtaxé).
  • Paiement d’un acompte par mandat postal : ancêtre de la méthode Western Union, mais l’arnaque fonctionne toujours.
  • Acompte par chèque : n’est plus utilisé en Belgique. En tout cas, ne jamais verser d’acompte et ne jamais payer (par virement) sans avoir vu et testé le véhicule au préalable et sans avoir rencontré le vendeur de visu (ou son mandataire professionnel).
  • 1000 € : vous avez déjà vu quelqu’un vendre une Porsche en état de marche à 1000 € ? Nous non plus.

Les abréviations :

  • PM : première main
  • DA : direction assistée
  • TO : toit ouvrant
  • FC : fermeture centralisée
  • VE : vitres électriques
  • JA : jantes en alliage
  • PH : pneus hiver
  • AB : antibrouillards avant
  • BE : bon état
  • TBE : très bon état
  • CT : contrôle technique

Avertissement 

Malgré toute l’attention que nous portons au contenu de notre site, il nous est impossible de contrôler toutes les offres disponibles. Aussi, nous vous recommandons la plus grande prudence pour éviter les arnaques. N’achetez jamais une voiture sans l’avoir vue au préalable et, surtout, ne donnez aucun chèque ou ne versez jamais d’argent par mandat postal, même à titre d’acompte. Et si malgré tout, vous avez un problème après l’achat d’une voiture d’occasion, sachez qu’il existe des recours.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.