Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Voter

Environnement / Fin du thermique en Europe : le non tchèque

La République tchèque ne soutient pas la proposition de la Commission européenne d’interdire la vente de voitures thermiques neuves dès 2035. Cette échéance est trop courte aux yeux du Premier ministre tchèque.

Sommaire :

La proposition de la Commission européenne d’interdire la vente des voitures neuves à combustion interne en 2035 a besoin de l’aval de tous les États membres. Des voix réticentes se sont déjà exprimées en France et en Italie. Mais c’est carrément le chef du gouvernement tchèque qui est monté au créneau. Le Premier ministre de centre droit Andrej Babiš, par ailleurs une des plus grosses fortunes de son pays, s’y oppose fermement. 

Ne!*

 « Nous ne serons pas d’accord avec l’interdiction de vendre des voitures à combustibles fossiles. Ce n’est pas possible. Nous ne pouvons pas dicter ici ce que les fanatiques verts ont conçu au Parlement européen. » Il a indiqué que son pays profitera de ses 6 mois de présidence tournante de l’U.E. à la mi-2002 pour examiner ce projet d’interdiction. Et sans doute y marquer sa désapprobation et demander des aménagements, dont une échéance plus tardive.

Élections

La République tchèque est évidemment un pays de constructeurs automobiles. En plus de la marque nationale Škoda, il y a des usines Toyota et Hyundai sur son territoire, mais aussi Avia, Iveco, Tatra et plus de 900 sous-traitants. Ce secteur pourvoyeur d’emplois représente 9 % du PIB et 26 % de l’industrie nationale. C’est donc un enjeu électoral important alors qu’un scrutin est prévu au second semestre de l’année prochaine. Le Premier ministre tchèque n’a pas manqué de rappeler que son pays a injecté énormément d’argent public pour le développement de l’industrie automobile. Sans renier l’intérêt du transport électrique, il ne souhaite pas subventionner cette transition énergétique en 2035, notamment en matière d’infrastructures.

* Non !

Web Editor - Specialist Advice

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.