Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

cote occasion

Obtenez dès maintenant et gratuitement la valeur d'une voiture d'occasion

estimer

Décryptage / SCOOP – Tesla Model 3 : 100% autonome et partageable ?

Elon Musk n’aurait pas encore tout dit sur le Model 3 et notamment le fait que la voiture serait prête pour la conduite autonome et partagée. Connaissant l’homme, ce genre d’agissement ne serait pas étonnant croit savoir le Tesla Motor Club.

Sommaire :

Peu à peu, le voile se lève sur le Model 3 et ses technologies. Certes, Elon Musk n’a présenté que les capacités de protection du Model et il est resté très lacunaire sur son contenu. A peine 30 minutes de présentation. Lors de celle-ci, on a ainsi pu voir une Model 3 qui résistait très bien à un gros impact alors que dans des conditions similaires, une S60 s’enroulait autour du poteau comme un burrito. Soit.

Ce qu’on ne dit pas sur l’Autopilot

Cela dit, il n’a pas échappé à certains observateurs que le Model 3 embarquait surtout un Autopilot de type « 2.5 » et non plus « 2.0 » comme les Model S et X. Une fois la remarque faite, Tesla a indiqué qu’on aurait du l’appeler Autopilot « 2.1 », mais qu’en fait, ça n’avait pas été fait car « le matériel, le hardware, avait considérablement évolué et qu’il y avait beaucoup de câblage en plus ».

Pas l’avis d’autres

Cette explication ne convainc pas certains observateurs comme le puissant Tesla Motor Club pour qui le Model 3 renferme en fait la nouvelle génération d’Autopilot qui mettra hors-jeu les systèmes actuels des Model S et X. Selon eux, la Model 3 serait en fait la première voiture prête pour accueillir la technologie entièrement autonome et la conduite partagée ce qui la distingue des Model S et X qui ne possèdent pas un habitacle conçu pour cette application (voir plus loin). Elon Musk avait d’ailleurs annoncé que « à partir d’octobre 2016, toutes les voitures construites possèderont la technologie nécessaire à une conduite entièrement autonome ».

Qui croire ?

Evidemment, dans la conduite autonome, il y a plusieurs niveaux et on parle ici des deux derniers niveaux : soit le 4 où la voiture est activée ou désactivée par l’humain (la voiture dépose le conducteur et va sa parquer toute seule) ou le niveau 5 où elle est effectivement 100% autonome (elle peut être appelée comme un taxi par un utilisateur). On parlerait ici apparemment du dernier stade, celui où la voiture est totalement autonome mais aussi partageable avec plusieurs autres utilisateurs de sorte qu’elle génère des revenus.

Visible

Selon le Tesla Motor Club, Tesla aurait laissé trop d’indices derrière lui et cette thèse de la voiture autonome serait hautement probable. Car la marque a déjà annoncé que la Model 3 utiliserait moins de pièces et qu’elle serait aussi prête pour la première application lancée par le constructeur pour l’autopartage. Donc elle serait capable d’aller à un endroit seule, de prendre la personne qui demande un déplacement et de revenir à un autre point ensuite après avoir déposé ce passager. Ce que semble aussi confirmer l’absence de certains accessoires à l’intérieur de la voiture comme les lève-vitres par exemple qui sont actionnables uniquement via l’écran central. Autres indices : il n’y a pas de radio, pas de poignée de coffre, ni de serrures pour les portes car on pénètre dans la voiture au moyen de son téléphone portable. Il n’y a pas de boîte à gants non plus, ni de commandes de chauffage s’accordent à préciser les journalistes du blog. Bref, avec le Model 3, c’est le règne du logiciel qui inclus de surcroît la reconnaissance faciale, le suivi du regard et le traitement du langage non verbal, des analyses qui passent par une caméra interne sensée surveiller « les dommages causés à des tiers pendant la conduite ». Pour le Motor Club, ce n’est pas une coïncidence.

Autonome ou pas ?

En l’absence de confirmation de la part de Tesla et des nécessaires évolutions juridiques qui encadreront l’utilisation et les règles des voitures autonomes, la question reste entière. Mais le Motor Club fait tout de même bien de la poser tout en soulignant qu’il est assez étonnant que la Model 3 intègre une technologie qui permet une autonomie complète et ce fameux partage dont Musk parlait récemment, cette idée même qu’une Tesla rapporte de l’argent à son propriétaire lorsqu’elle est à l’arrêt. Elle semble en tous cas réunir les ingrédients nécessaires à l’optique d’une voiture partagée, qu’elle restreint l’accès aux zones personnelles de l’habitacle et que les fonctions audio peuvent être mises en attente pour voir celle de la personne embarquée primer. Toutefois, même si le Model 3 était 100% autonome et partageable, Tesla n’en ferait pas la publicité. D’abord parce qu’il est probable que la marque utilise les Model 3 en circulation pour d’abord recueillir de précieuses données et, ensuite, parce que Tesla veut surtout encore vendre des Model S et X plus chers et rémunérateurs... Cela dit, Elon Musk aurait-il encore un coup d’avance ?

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.