Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Découvrir

Décryptage / La Google Car en difficulté ?

Tout ne se passe pas exactement comme prévu pour la Google Car. Entre lois durcies aux USA et départ du chef de projet, la voiture autonome semble prendre l’eau...

Sommaire :

La sympathique Google Car qui nous promet à tous une conduite autonome pourrait être en difficulté. C’est une note envoyée par des analystes à la banque d’investissement Evercore ISI qui le dit. Depuis un certain temps déjà, on sent que le bateau prend l’eau. Pour rappel : en août 2016, Chris Urmson, directeur du projet pendant 7 ans, a remis sa démission sans qu’on en sache davantage. Quoi qu’il en soit le rapport est explicite sur un point : le projet ne serait peut-être pas aussi avancé que prévu...

Arrivée incertaine

En début d’année, Chris Urmson avait d’ailleurs lui-même expliquée qu’il était difficile d’évaluer exactement quand la voiture autonome arriverait. « peut-être dans 3 ans ou peut-être dans 30 ans ? La vérité se situe sans doute à mi-chemin entre ces deux extrêmes » avait-il précisé.

Projet partagé

Le fait est que Google ne pourra visiblement pas continuer seul l’aventure. Pour cette raison, le géant du web s’est d’ailleurs déjà associé avec Fiat et Chrysler pour utiliser leurs modèles de voitures et y implanter la technologie autonome tandis que Google a aussi engagé récemment l’ex patron US de Hyundai, John Krafcik en tant que nouveau PDG du projet. Le fait est que les voitures de Google ont peu roulé globalement surtout si on compare à ce que Tesla avance comme heures de test pour son Autopilot – même s’il ne s’agit évidemment pas du même degré d’autonomie. 

Des lois contraires

Autre point noir pour Google : la législation qui s’est durcie dans certains états. Comme en Californie qui interdit toujours en grande partie l’utilisation de la fonction autonome avec des gens à bord et obligera par ailleurs à passer un second permis spécial pour pouvoir utiliser une voiture autonome. Mais le nouveau boss du projet, John Krafcik, admet également que la construction même d’une voiture est un obstacle important : « Google a réalisé qu'il est vraiment difficile de construire une voiture » a-t-il avoué.

Google Maps suffit-il ?

Et visiblement, un autre souci pour la Google Car résiderait dans la cartographie, Google Maps, qui ne pourrait pas être utilisé pour la navigation car ses données seraient trop imprécises avec une marge d’erreur de 15 m, ce qui est beaucoup trop élevé. A l’inverse, la cartographie ICI rachetée par BMW et Daimler s’avère beaucoup plus précise, simplement parce qu’on a utilisé un lidar (radar laser) pour effectuer les relevés. Ce qui permet une précision à... 10 cm... Bref, la Google Car n’est pas encore là. Elle n’est pas morte non plus, mais...

PRIVATE LEASE

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.