Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

 Audi Quattro offert avec votre abonnement au Moniteur Automobile, formule àpd 48 euros

Audi Quattro offert avec votre abonnement au Moniteur Automobile, formule àpd 48 euros

En savoir +

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Subaru Forester 2.0D

Après la Subaru Legacy, c'est au tour du Forester de recevoir le boxer Diesel, signe d'un nouveau départ pour ce SUV au comportement routier exemplaire.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le Forester reprend le 2.0D de la Legacy quasiment à l'identique. En comparant les fiches techniques, on s'aperçoit tout de même qu'il a perdu 3 ch en passant d'un véhicule à l'autre (147 ch contre 150). Chose qu'on explique chez Subaru par le fait que l'intercooler du turbocompresseur serait un peu moins bien alimenté en air, du fait d'une forme d'écope de capot moins optimale. Qu'à cela ne tienne, le boxer conserve son couple généreux. Au passage, il délaisse également la boîte à 5 rapports de la Legacy pour s'adjuger les services d'une toute nouvelle boîte manuelle à 6 rapports.

Dès la mise en marche, ce 2.0D étonne par une douceur de fonctionnement remarquable et l'absence de vibration. Le premier coup d'accélérateur induit un léger couple de basculement et indique qu'on est en présence d'une mécanique peu « commune ». Ce boxer 2.0D dégage une certaine force tranquille, un petit côté costaud qui vous fait penser qu'il pourrait tout encaisser sans jamais broncher ni renoncer.

S'il se profile comme un vrai SUV par ses dimensions et sa garde au sol (21,5 cm), le Forester affiche un comportement dynamique. Particulièrement incisif en virage, le train avant dicte la ligne à suivre et l'arrière l'imprime sans broncher. Pour nuancer cette première prise de contact pour le moins positive, on émettra tout de même deux reproches. Le premier concerne la direction, dont l'assistance électrique apparaît trop généreuse. Le second touche à la commande de boîte, dont les verrouillages sont si fermes qu'ils imposent une décomposition excessive du mouvement.

Même s'il compte déjà près de 11 ans de présence sur notre marché, la vraie carrière du Forester débute aujourd'hui. Grâce au 2.0D, il devrait augmenter considérablement son pouvoir de séduction dans le segment très disputé des SUV à conduire. Rendez-vous prochainement pour un essai plus approfondi.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur automobile 1428 du 17 septembre 2008.

Dans cet article : Subaru, Subaru Forester