Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Voter

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

BEST CAR AWARDS

Essais courts / Renault Kangoo dCi 95 : la vie de famille

En cette année 2021, Renault lance la 3e génération du Kangoo. Un modèle familial devenu emblématique qui profite désormais des derniers apports mécaniques et technologiques pour se relancer.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Concept

La nouvelle Renault Kangoo repose désormais sur l’architecture CMF-C/D des Mégane et Scenic. Et aussi un tableau de bord numérique et la possibilité de disposer du système multimédia Easy Link avec réplication de smartphone et navigation sur un écran tactile de 8 pouces. Il y a même un bras amovible avec support pour placer le téléphone sur sa gauche. Des astuces, cette nouvelle Renault Kangoo, toujours à portes arrière coulissantes, n’en manque pas.

À bord du Kangoo, on peut être vraiment à 5 grâce aux trois vraies places de la banquette arrière. Attention : la place centrale n’a étonnamment pas de fixation Isofix, contrairement au siège passager avant. Mention d’excellence en matière d’espaces de rangement. En effet, il y a des rangements un peu partout, dont le fameux tiroir Renault à la place de la boîte à gants. Pas de souci non plus au niveau du coffre avec 775 l extensibles à 3500 l en rabattant tous les sièges, y compris celui du passager avant. Et de ce côté droit, la longueur de chargement atteint 2,70 m. La planche à chapeau peut se poser derrière la banquette, mais l’opération demandera un peu d’habitude. Et pour les transports exceptionnels, comme le Dacia Sandero Stepway, les rails de toit se transforment en quelques manipulations, sans outil, en supports de coffre de toit (maximum 80 kg). Malin !

Conduite

Renault promet un meilleur niveau acoustique à bord grâce à un travail sur l’insonorisation, notamment au niveau de l’épaisseur des vitres (+ 11 %). Ceci dit, lors de notre galop d’essai, le niveau acoustique n’est pas encore celui de l’habitacle soyeux d’une berline ou d’un SUV. Surtout sur autoroute. Mais on est bien loin des vibrations et claquements métalliques d’une variation de fourgonnette. Le Kangoo est avant tout une voiture lorgnant du côté du monospace en matière de confort et de modularité. Cependant, la position de conduite reste avant tout une question d’angles droits, comme dans un utilitaire.

Entre l’essence et le Diesel disponibles sur le parking, nous avons opté pour le Bleu dCi de 95 ch. Ce 1.5 l turbo alimenté au gazole était associé à une boîte manuelle à 6 rapports. Et la relation avec son pommeau devient vite très intime, car il est souvent nécessaire de rétrograder pour relancer la mécanique. Si avec ce moteur, Kangoo est capable d’emmener ses passagers tranquillement, y compris sur autoroute, il n’est pas là pour les époustoufler. La preuve avec son 0 à 100 km/h demande un peu plus de 15 secondes ! Par contre, la consommation reste vraiment raisonnable avec, lors de notre parcours de 1h30 sur un profil routier mixte en Wallonie et à Bruxelles : 5,1 l/100 km. C’est même mieux que le WLTP de 5,3 l/100 km (selon l’ordinateur de bord). Compte tenu de son réservoir de 54 l, cela donne une autonomie de plus de 1000 km.

Le réglage du châssis ne pardonne pas les ralentisseurs un peu trop rudes. Les franchir se transforme en festival de claquement et de secousses. La Française est un peu plus à l’aise sur les chaussées déformées, en particulier sur les dalles en béton. Ici, les mouvements de caisse sont amortis correctement. Pas question de dynamisme, bien évidemment. Un sous-virage est latent et la voiture va vite vous faire rentrer dans le droit chemin du bon père – de la bonne mère - de famille. Aidée en cela par une nouvelle panoplie d’une quatorzaine d’aides à la conduire.

Verdict

Kangoo reste bien une référence de ce segment avec ses capacités de chargement et son souci du bien-être des passagers. Mais sa conduite reste à mi-chemin entre voiture et fourgonnette, malgré un châssis évolué et orienté pour un usage familial. En dépit des efforts sur l’insonorisation et le châssis, le combispace, bien modernisé, a encore quelques petits caprices quand la situation se complique. Sans pour autant mettre ses occupants en danger. Il est donc un partenaire sûr et vaillant pour les trajets quotidiens, les petites excursions et même les opérations spéciales comme les déménagements, le transport de matériel, l’accueil d’un fauteuil roulant, l’achat de meubles en kit ou les vacances avec toute une collection de bagages.

Dans cet article : Renault, Renault Kangoo

BEST CAR AWARDS

NEWSLETTER