Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 6.000 véhicules neufs et 120.000 occasions

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Comparer

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / ESSAI & VIDEO – Renault Zoe Z.E. 40 : Deux fois plus loin

Rédigé par le

Prix de base
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Pour 2017, Renault double quasiment l'autonomie de sa Zoé électrique, en lui offrant un pack batteries de capacité deux fois plus importante. Nous avons essayé la voiture dans les environs de Lisbonne et avons pu constater que cette Zoé " Z.E. 40" tient ses promesses.

Le concept

Depuis 2012, Renault commercialise un modèle exclusivement électrique, la Zoé. Il s'agit d'une compacte à 5 portes conçue avant tout pour une utilisation urbaine et péri-urbaine. Avec un moteur d'origine Continental d'une puissance de 66 kW/88 ch et une batterie de 22 kWh de capacité, la Zoé première du nom revendiquait une autonomie normalisée de 200 km, soit 140-150 km en utilisation réelle. Voici un peu moins d'un an, Renault a offert à la Zoé une nouvelle motorisation plus efficiente, et un peu plus puissante (3kW/4 ch de plus), ce qui, en théorie, a porté  l'autonomie à 170 km, toujours avec le même pack batteries.

  • Autonomie doublée
  • Agrément de conduite
  • Confort et fonctionnalité
  • Pas de frein moteur
  • Puissance un peu juste
  • Éclairage faiblard

Ce qui change

La nouvelle Zoé Z.E. 40 est extérieurement identique à la version actuelle, ou peu s'en faut. On note seulement l'arrivée d'une nouvelle version haut de gamme (Bose Edition), de quelques teintes de carrosserie supplémentaires et de jantes spécifiques. La plus grande nouveauté est invisible puisque Renault est parvenu à loger dans l'espace occupé par le pack batteries de 22 kWh un pack d'une capacité de 41 kWh, soit pratiquement le double! Pas plus encombrant, donc, le nouveau pack utilise notamment des cellules différentes et est 15% plus lourd. En cycle NEDC, la nouvelle Zoé est désormais capable de parcourir 400 km. Et en utilisation réelle, Renault revendique une autonomie d'au moins 300 km.

Comment roule-t-elle ?

À la conduite, il n'y a guère de différence avec la Zoé équipé de la "petite" batterie (qui reste d'ailleurs commercialisée). On retrouve donc une voiture assez vive (bien qu'un peu plus de puissance serait souhaitable lorsque le relief se fait plus accusé), mais surtout maniable et confortable. On regrette toutefois que la Zoé ne dispose pas d'un vrai frein moteur, qui permet de ralentir en récupérant plus d'énergie cinétique et en soulageant d'autant les plaquettes de frein. Les sièges (habillés de cuir dans cette version Bose Edition) manquent de soutien latéral, mais s'avèrent confortables. L'habitacle bénéficie d'un traitement agréable et d'une finition plutôt bonne, même si l'ampli Bose super compact semble avoir été jeté sur la plancher du coffre à bagages…

Au départ de Lisbonne, nous avons pris la direction du Nord, par la route côtière, pour un trajet de 160 km. Un autocollant d'avertissement avait du reste été collé au tableau de bord, près de l'indicateur d'autonomie restante, afin que nous n'allions pas au-delà. Nous nous sommes donc retrouvés dans le trafic portugais où se côtoient des conducteurs très lents et d'autres à moitié dingues et/ou distraits… Lorsque nous avons atteint notre destination, après avoir parcouru très exactement 161,3 km, l'indicateur d'autonomie restante  renseignait 154 km. Mission accomplie! Sur des routes de ce type et avec notre style de conduite, nous aurions donc pu abattre quelque 315 km… Le jour suivant, nous avons pu essayer la voiture sur autoroute ce qui nous a permis de constater que cet exercice ne constituait toujours pas la tasse de thé de cette petite compacte électrique, l'autonomie étant réduite à quelque 250 km en évoluant à une vitesse d'environ 110 km/h.

En arrivant à notre hôtel le premier soir, il faisait déjà noir (au Portugal aussi, c'était déjà l'hiver…) et nous avons été étonnés de la médiocre efficacité des phares de la Zoé. Renault aurait pu profiter de cette évolution pour améliorer l'éclairage en adoptant des phares à DEL, moins énergivores et au pouvoir d'éclairement plus grand. Cela n'a pas été fait. Une question de gros sous, sans doute.

Prix-équipement

La Zoé d'entrée de gamme, opportunément baptisée Entry, reste équipé du pack batteries de 22 kWh et est vendue 22.050 euros avec la batterie en location (le loyer demandé varie entre 55 et 99 euros/mois en fonction du kilométrage annuel estimé). La Zoé la moins chère avec la batterie de 41 kWh est la Life qui s'affiche à 24.550 euros, toujours avec une formule de location de batterie. La version la plus onéreuse est la Bose Edition, à 29.150 euros qui a droit à une installation audio premium Bose, au garnissage cuir, à la caméra de recul et au sièges avant chauffants. Juste en-dessous, on trouve la Zoé Intens, à la dotation déjà très complète. Pour la première fois chez Renault, il est aussi possible d'acheter la batterie, mais il faut alors prévoir une dépense supplémentaire de 8.500 euros, que l'on opte pour la 22 ou la 41 kWh. Dans le cas de la plus grosse batterie, Renault propose en option (700 euros) un chargeur rapide à courant continu qui permet de recharger en un peu plus d'une heure, mais il n'est pas compatible avec le moteur Renault (uniquement avec le Continental, moins efficient et un peu moins puissant). Pour les possesseurs de Zoé de la première heure, il est possible d'échanger leur ancienne batterie de 22 kWh contre la nouvelle de 41 kWh, mais cela impose de mettre 3.500 euros sur la table et d'opter ensuite pour une formule de location mensuelle.

La concurrence

La Zoé, voiture du segment B à motorisation 100% électrique, n'a guère de concurrentes directes et carrément aucune si on décide de l'acheter en louant la batterie. La Volkswagen e-Up ou la Kia Soul EV (plus grande mais aussi plus chère) ne peuvent rivaliser au plan de l'autonomie tandis que, dans une autre catégorie de prix, la BMW i3, qui vient de bénéficier d'une batterie de plus grande capacité, n'est pas non plus capable de rouler aussi loin que la Renault.

Notre verdict

Depuis son lancement en Europe, la Zoé s'est vendue à quelque 50.000 exemplaires. Son autonomie doublée devrait lui permettre d'entamer une nouvelle vie et d'augmenter son audience. C'est une voiture confortable et agréable à conduire qui s'avère suffisamment fonctionnelle au quotidien pour constituer une alternative crédible en matière de mobilité urbaine et péri-urbaine. L'immense mérite de la nouvelle version Z.E. 40 est de ne pas devoir trouver une borne de recharge à tout bout de champ, ce qui reste une opération parfois hasardeuse en notre beau pays, le réseau de bornes étant ce qu'il est. Mais avec le R-Link ou une app dédiée, la Zoé vous aide à en trouver une lorsque cela s'avère nécessaire.

Dans cet article : Renault, Renault Zoe