Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mazda MX-5 RF : élargir l'audience

En offrant à son petit cabriolet un toit rigide repliable qui lui donne une silhouette de coupé, Mazda veut, avec la MX-5 RF, s’adresser à un public plus large.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

La MX-5 «NC», celle de la génération précédente, a été la première à être commercialisée aussi en une variante à toit rigide repliable genre Mercedes SLK, de manière à convaincre ceux qui rechignaient à l’idée de circuler toute l’année dans un cabriolet à capote en tissu. Avec la RF (Retractable Fastback), Mazda franchit une étape supplémentaire dans le sens où il cherche aussi à plaire à une clientèle séduite par le style d’un coupé, tout en n’étant pas insensible aux charmes de la conduite cheveux au vent à la belle saison.

Le résultat, c’est un toit aux allures de targa dont l’élément antérieur et l’élément central disparaissent, en même temps que la lunette arrière, dans un compartiment ad hoc, ménagé entre les sièges et le coffre, les montants arrière de style fastback revenant en place à la fin de l’opération, qui ne prend que 13 s et s’effectue de manière totalement automatique. Il n’y a donc pas de verrouillage manuel du toit, au contraire de ce qui prévaut dans la MX-5 cabriolet ou l’ancien roadster-coupé. Signalons encore que ce toit peut s’ouvrir et se refermer en roulant, à condition de ne pas dépasser 10 km/h.

  • Look original et stylé
  • Plaisir de conduite authentique préservé
  • Compromis confort-comportement
  • Visibilité arrière
  • Plus de turbulences qu'avec le roadster
  • Supplément de prix p/r roadster

Ce qui change

À équipement comparable, la RF coûte très exactement 2.500 € de plus que la MX-5 à capote en tissu. Ce supplément assez substantiel se justifie non seulement par la greffe d’un toit rigide repliable, mais aussi par une série d’améliorations visant à améliorer le confort lorsque le toit est fermé. Autrement dit, alors que la MX-5 normale est un cabriolet «pur jus», la RF se positionne de façon plus GT. C’est ainsi que les bruits de roulement sont moins perceptibles dans l’habitacle grâce à tapis plus épais et à un garnissage tricouche des éléments de toit ainsi qu’une meilleure isolation des passages de roues arrière, des portes, des éléments de carrosserie, du tunnel central et du compartiment moteur. Pour souligner cette approche plus luxueuse, la RF n’est du reste pas disponible en exécution de base SkyMove.

En bonne logique, les moteurs sont ceux de la version Cabriolet, à cette différence près que le 2.0 SkyActiv-G est ici disponible aussi avec une boîte automatique à 6 rapports, comme dans l’ancien roadster-coupé. Il s'agit d’une automatique classique, à convertisseur de couple, qui colle bien à la vocation plus GT que Mazda veut donner à ce modèle, même si le constructeur ne s’attend pas à ce que beaucoup de clients choisissent cette option. Autre exclusivité de la RF: elle peut recevoir une peinture extérieure Machine Grey, qui, par un procédé spécial, peut refléter la lumière d’une façon particulière. Quant à la partie supérieure du toit, elle peut être peinte dans la couleur de la carrosserie ou en «piano black» (moyennant un supplément de 500 €). Pour le reste, la RF bénéficie bien sûr de tous les éléments de confort et de sécurité apportés par la MX-5 «ND» (infodivertissement, aides à la conduite, etc.).

Comment ça roule ?

Bien que Mazda annonce avoir légèrement revu les réglages de suspension et de direction, nous avons pu constater, sur ces belles routes de montagne dont la Catalogne est prodigue, que la MX-5 demeure une formidable machine à se faire plaisir. La seule différence que nous avons relevée par rapport au cabriolet est à chercher du côté d’une piètre visibilité de trois quarts arrière lorsque l’on regarde par-dessus son épaule, au moment de changer de file de circulation, par exemple… D’où l’importance de régler soigneusement les rétroviseurs latéraux avant de prendre la route. Nous avons encore noté des turbulences plus présentes dans l’habitacle de la RF que dans celui du cabriolet lorsque l’on roule toit ouvert, ainsi que, dans notre voiture d’essai du moins, des bruits aérodynamiques assez importants à hauteur des glaces latérales, toit fermé.

Les retouches visant à améliorer le confort de marche ne semblent pas avoir exercer la moindre influence sur le comportement sur les routes ouvertes. La MX-5 reste un régal à emmener dans les virages, tandis que les commandes frôlent la perfection et que les moteurs (le 1.5 comme le 2.0) ne se font pas prier pour grimper avec allégresse dans les tours. Le poids légèrement plus important de cette version RF nous amène toutefois à préférer le 2.0, fort de 50 Nm supplémentaires, et d’un couple disponible à un régime plus bas. Mais le 1.5 ne démérite jamais, bien au contraire.

Notre verdict

Il paraît que 65% des acheteurs de la MX-5 de la précédente génération optaient pour le roadster-coupé. Nous sommes curieux de voir si cette proportion va être conservée au bénéfice de cette nouvelle RF. Parce que, même si le toit rigide repliable est peut-être mieux adapté à une utilisation quotidienne, tout au long de l’année, que la capote en tissu, force est de reconnaître que le dispositif d’ouverture manuel de cette dernière ne requiert pas le moindre effort, tout en offrant l’avantage d’une visibilité totale vers l’arrière. Aussi ne voyons-nous pas très bien l’intérêt de dépenser 2500 € de plus pour s’offrir cette RF, à moins de craquer pour son style de coupé ou de vouloir absolument une MX-5 à boîte automatique… Notre conseil ? Préférez donc le cabriolet et avec l’argent ainsi économisé, offrez-vous quelques week-ends à deux !

Dans cet article : Mazda, Mazda MX-5

Journaliste AutoGids/AutoWereld

Instagram: @kvnkrsmns