Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Kia Rio : excellence en vue

Pour sa quatrième génération de sa Rio, Kia gomme les défauts de la « III » sous des traits plus charmeurs et flirte avec l’esprit Premium.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

La Kia Rio nous arrive en 2000 avec une première génération anecdotique, moins de 400 unités immatriculées en Belgique. La seconde 2005-2011, même si elle ne laissera pas un souvenir impérissable aux amateurs de belles carrosseries, prend un vrai envol et s’écoulera à près de 6000 unités dans notre pays. Avec la troisième génération, les designers ont mis le turbo. Comme d’autres Kia, la Rio séduit de plus en plus, et plus seulement pour son prix et sa garantie de 7 ans, atteignant 8461 ventes en Belgique. Sur nombre de marchés, dont la Belgique, la Rio complète le podium des ventes de Kia, derrière les Sportage et Cee’d. Mais le modèle sortant, la Rio, a décroché le titre de best-seller mondial avec 473.000 unités en 2015 et encore 450.000 en 2016. Pour les financiers de la marque, la Rio, c’est la fête !

  • Jolie petite polyvalente
  • Plaisir de conduite en hausse
  • Équipement complet
  • Tarif pas vraiment donné
  • Style plus fédérateur
  • Attendre 2018 pour 1.0 automatique

Ce qui change

La Rio rompt avec le style propre, galbé – et fort réussi – de la 3e génération pour des proportions plus standardisées. Lorsque nous découvrions les premières images, impossible de ne pas penser au style plus carré, fort proche de sa cousine, la Hyundai i20 qui, elle-même, s’inspirait des codes esthétiques très en vogues dans le segments supérieurs, en particulier du côtés des premiums allemandes. Ainsi, observée de trois-quarts arrière, la proximité avec, par exemple, la Mercedes Classe A nous semble flagrante. En tout cas, plus longue, large et basse que sa devancière, adoptant une ceinture de caisse haute et une proue plus verticale, la Rio gagne une présence plus massive, plus musclée et, au final, un look plus fédérateur. À l’intérieur, la nouvelle planche de bord, assez droite, exploite l’espace en largeur et dégage une très agréable sensation d’espace. Un écran tactile façon tablette s’implante au sommet de la console centrale. C’est propre et net comme dans une allemande.

Comment ça roule ?

Partant logiquement de la plateforme connue des petites Hyundai et Kia, l’empreinte au sol de la Rio est très proche de celle de la Hyundai i20. Cela dit, la Kia jouit d’aménagements plus modernes, comme l’emploi plus intensif et ciblé d’aciers à haute résistance. À l’écoute des critiques, la Rio IV profite également de suspensions d’une direction peaufinée, histoire de lever le curseur plaisir de conduite au rang des références. Enfin, c’est le but et nous attendons notre futur comparatif pour tirer des conclusions. Cela dit, les premières impressions sont bonnes et, effectivement, le train avant semble plus tranchant et la caisse mieux assurée dans ses changements d’appui. La palette de moteur reprend de vieilles connaissances (1.4 CRDi, 1.25 84 ch et 1.4 100 ch) et bien sur les nouveaux T-GDI en 100 ch et 120 ch. Ce dernier, en version 100 ch, nous a agréablement régalé par ses capacités de reprises et de dynamisme, sans pouvoir réellement mettre la structure en difficulté. En ville, sa souplesse et sa discrétion, hormis son ronronnement caractéristique de 3 pattes un peu présent à pleine charge.

Budget-équipement

La nouvelle génération marque le coup en équipement, par rapport à la génération précédente, certes, mais surtout comparée à la concurrence. Infodivertissement (Apple CarPlay, prise USB à l’arrière, une première dans le segment) et sécurité (freinage d’urgence autonome, assistant de maintien de voie et Cruise control automatique) dopent l’attrait de la petite Coréenne. À version égale, la nouvelle Rio ne coûte que 250 € de plus que la Rio II, et les nouvelles options disponibles s’affichent à des tarifs acceptables. Les tarifs belges débutent à 14.390 € pour la version 1.2 84 ch Lounge et plafonnent à 21.290 € pour la Diesel 90 ch Sense. Les produits coréens, cela se paie.

Concurrence

La plus proche concurrente reste la Hyundai I20, mais la Rio IV ambitionne de charmer un peu plus de fidèles des Clio/Fiesta/Polo. Elle possède toutes les armes pour ça, à commencer par sa garantie de 7 ans et 150.000 km.

Notre verdict

Jolie et mieux équipée sans être vraiment plus chère, la nouvelle Rio poursuit sa campagne de séduction avec un quasi sans faute. Ce qui lui permettra de grappiller encore un peu de parts de marché, sans toutefois espérer déloger les valeurs sûres de leur piédestal, car elle est un peu trop chère pour cela…

Dans cet article : KIA, KIA Rio

Rédigé par le

Les concurrentes