Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Abarth Punto Evo

Dans la foulée logique de Fiat, Abarth remplace sa Grande Punto par une Punto Evo. Dans la bataille, son moteur turbo 1.4 MultiAir a gagné en puissance et surtout en couple.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Extérieurement, l'Abarth Punto Evo a droit entre autres à de toutes nouvelles jantes en alliage de 17 pouces, au style typiquement Abarth. Le moteur 1.4 MultiAir à pilotage électrohydraulique des soupapes est celui de la Fiat Punto Evo, mais grâce, entre autres, à un nouveau turbo Garrett, sa version Abarth est 20 % plus puissante (163 ch contre 135). Le couple maxi fait un bond en avant : il passe de 206 Nm à 5000 tr/min à 250 Nm dès 2250 tr/min. Autre nouveauté : le manettino sur la console centrale donne le choix entre deux modes de gestion du moteur.

À l'usage, on perçoit immédiatement une différence marquée dans l'assistance de direction, mais pour le reste, nous sommes demeurés quelque peu sur notre faim. A l'instar de l'Abarth Grande Punto, l'Abarth Punto Evo n'a pas ce côté kart que laisse pourtant supposer son look : son moteur manque de pêche en bas et sa réponse à l'accélérateur n'est pas spécialement convaincante. On apprécie en revanche le train arrière vivant et la sonorité sportive de la mécanique.

«In cauda venenum» (c'est dans la queue que se trouve le venin), disaient les Anciens... L'adage s'applique, au sens littéral, à cette Abarth Punto Evo, dont le train arrière accepte volontiers de se «placer» en conduite sportive et dont l'échappement distille une musique réjouissante et évocatrice. Mais pour le reste, ni le comportement dynamique ni le caractère de la mécanique ne sont à la hauteur du style très «racing» de l'engin.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur automobile 1475 du 7 juillet 2010.

Dans cet article : Abarth, Abarth Punto Evo

NEWSLETTER

VENDRE VOTRE VOITURE AUJOURD'HUI

Les concurrentes