Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Offre Black Friday : -20% sur votre abonnement annuel !

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Essais blog / Volkswagen Multivan : avantages et inconvénients

Le Multivan, dans son segment, est une star et parvient à entretenir le mythe, né avec le premier VW Combi T1 de la fin des années ‘40. Les hippies, qui en ont fait leur égérie dans les années ‘70, n’en reviendraient sans doute pas de voir le niveau de luxe et de raffinement atteint en 2020.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Quand il s’agit d’optimiser le rapport entre encombrement extérieur et volume intérieur, à part une sphère difficilement applicable au secteur automobile, le cube ou le parallélépipède restent les meilleures solutions. C’est d’ailleurs ce qu’avait très bien compris le Combi originel et c’est aussi la recette que continue à utiliser aujourd’hui le Multivan, aux contours pour le moins «carrés».

De fait, ce Multivan apparaît logeable et pratique, ce qui doit sans doute constituer une bonne part de son succès, y compris dans ses variantes plus utilitaires. En revanche, d’utilitaire, cette version n’en a plus aucune trace. J’ai eu l’occasion de l’essayer quelques jours en configuration 2.0 TDI de près de 200 ch, boîte DSG et transmission intégrale 4Motion. Le couteau suisse ultime ?

Chouette

Blog / VW Multivan / Moniteur Automobile

De fait, comme un canif suisse, ce Multivan semble savoir tout faire. À commencer par transporter 7 personnes (dans cette configuration 2-2-3 tout du moins) dans des conditions de confort dignes d’une limousine de prestige, la position légèrement surélevée en prime et… leurs bagages, sacs de rando pour une semaine compris. Le conducteur et son passager ainsi que les 2 occupants centraux disposent de sièges individuels réglables dans tous les sens et munis chacun de 2 accoudoirs réglables, eux aussi. Sièges centraux et banquette du fond coulissants permettent de se moduler un espace intérieur à la carte. De quoi envisager des heures de route en toute décontraction et en tout confort, chacun ou presque disposant de son propre réglage de climatisation et de sa propre connexion vu le nombres de ports USB et 12 V.

À l’avant, le moteur ronronne paisiblement sur l’autoroute, cruise control réglé sur une vitesse légale car le trajet fait aussi partie des vacances. On ne va quand même pas se stresser: mieux vaut garder nos euros pour l’apéro du soir plutôt que payer des PV à la gendarmerie française, non ? À ce rythme, l’autoroute défile paisiblement, tout au long des près de 900 km d’autonomie; les pauses sont plus dictées par des besoins pressants de l’un ou l’autre que par l’appétit du TDI. Au gré des humeurs de chacun, le trajet se passe tantôt en silence quand tout le monde est plongé dans ses pensées, tantôt en déconnant sur un morceau issu du Spotify d’un passager qui a trouvé le bon groove.

Oui, décidément, le trajet fait partie des vacances et ce Multivan y contribue largement. À 6 à bord, avec les bagages pour une semaine, sur un trajet essentiellement autoroutier de 1.800 km aller-retour, parcouru à une vitesse moyenne proche de celle imposée par la réglementation, il aura englouti 9,6 l/100 km de Diesel. En incluant les péages, chaque passager aura donc déboursé environ 85 € pour un aller-retour en Business Class (sans compter l’amortissement du véhicule bien sûr) vers les volcans du centre de la France. Pas mal, non ?

Dommage

Blog / VW Multivan / Moniteur Automobile

Dommage oui: le prix. Vous voulez du Business Class? Il va falloir douiller! Si le prix de base de cette version «Multivan 2.0 TDI 198 DSG 4Motion» atteint déjà près de 70.000 €, la version illustrée ici regorge d’options qui font grimper le prix final à 84.000 €! Ça pique, hein? Déjà, la couleur biton blanc/cuivrée (pas indispensable, c’est vrai) demande plus de 3000 €. Ajoutons-y 1270 € pour la suspension pilotée Drive Select, 1.940 € pour les sièges en cuir bicolore Nappa, 1.140 € pour le Side Assist et le Lane Assist, 1530 € pour les deux sièges avant à réglages électriques 12 voies, etc.

Dans la liste des options, vous pouvez franchement ignorer la navigation «Discover Media Pro» à écran tactile de 9,2 pouces: vous économiserez 720 €, tant cette navigation semble idiote, réfractaire à tout encodage facile et dont les instructions de guidage sont imprécises, vous disant par exemple  systématiquement à chaque rond-point qu’il faut faire demi-tour… Google Maps ou Waze font franchement mieux pour bien moins cher.

Et donc?

À condition d’y mettre le prix, ce Multivan est l’engin idéal pour se déplacer en nombre et en tout confort, pendant des centaines de kilomètres, quelles que soient les conditions météo s’agissant de cette version 4Motion. Franchement, si on est plus de 4 (sinon, une A8, une Série 7 ou une Classe S font sans doute un peu mieux et encore, ce n’est pas sûr), il n’y a pas mieux sur le marché. Aspects pratiques, rangements, habitabilité, confort, dynamisme de conduite, modularité: ce Multivan marque des points dans tous les secteurs de jeu. Dommage que cette excellence a aussi son prix.

Dans cet article : Volkswagen, Volkswagen Multivan

Rédacteur en Chef Le Moniteur Automobile