Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Mercedes S500 Cabriolet : Prestigieux écrin

Sommaire :

En bref

  • Mécanique

    Le 4.7 V8 biturbo est particulièrement réussi. Il incarne la force tranquille: ce moteur pousse très fort sans jamais brusquer les passagers. Ce V8 est associé à une excellente boîte automatique à 9 rapports, qui se montre à la fois douce et rapide, et dont la gestion électronique est intuitive. Sur le plan mécanique, cette Classe S Cabrio ne manque donc pas de noblesse. Par contre, la consommation peut vite grimper, surtout en ville.

  • Tenue de route

    Ce grand et lourd cabriolet n’a rien d’une bête pataude. Sa direction à démultiplication variable associée à un châssis efficace et bien équilibré permet d’adopter un rythme coulé-rapide. Les freins tiennent aussi globalement bien le coup. Par contre, cette voiture n’est évidemment pas une sportive et fait preuve d’une certaine inertie en conduite très active, un usage qui n’est pas celui pour lequel elle a été conçue.

  • Sécurité

    Ce beau carrosse n’a pas encore froissé sa tôle entre les murs de l’organisme de crash-tests Euro-NCAP, mais on ne doute pas de sa solidité. Et ce cabrio fait tout ce qu’il peut pour éviter les crashes: il dispose du freinage automatique d’urgence, d’un dispositif de préparation aux collisions, d’arceaux de sécurité extractibles, et il peut même s’offrir une caméra à infrarouge pour détecter les piétons et gros animaux la nuit. La totale!

  • Confort

    Ce cabrio a le moelleux d’une limousine. La suspension pneumatique, de série, surfe littéralement sur toutes les irrégularités du revêtement. Un bon point également pour l’isolation phonique de la capote, particulièrement impressionnante. Les sièges procurent eux aussi un excellent confort, tandis que ce cabriolet met ses passagers à l’abri du vent. A son bord, on ressent un réel sentiment d’apaisement. Cette voiture a un véritable effet anxiolytique!

  • Sens pratique

    Ce n’est pas le point fort de l’auto… Elle est très encombrante, donc peu maniable en ville, et ses places arrière ne sont pas très spacieuses au regard du gabarit extérieur. Idem pour le coffre, qui perd par ailleurs 100 l quand la capote s’y loge. Et n’espérez pas étendre sa capacité de chargement: les dossiers des sièges arrière sont fixes. Mercedes a par contre pensé à creuser une «trappe à skis» entre l’habitacle et la soute.

  • Budget

    Dans l’absolu, cette Mercedes est évidemment très chère et les nombreuses options font encore grimper la note. Mais par rapport à la concurrence directe, elle n’est pas hors de prix. La Classe S Cabrio coûte par exemple près de 55.000 € de moins qu’une Bentley Continental GT convertible V8, qui n’est pourtant pas meilleure. Quant à la consommation de carburant, elle est acceptable eu égard à la puissance et au gabarit, mais elle grimpe vite en ville.

Mercedes S500 Cabriolet : Prestigieux écrin
Conclusion / Mercedes S500 Cabriolet : Prestigieux écrin

En déployant sa belle toile, cette Mercedes a de quoi faire de l’ombre à Bentley, voire à Rolls-Royce. L’allemande n’a certes pas le sang bleu des deux britanniques, mais cette roturière offre des prestations frôlant la perfection en matière de confort. Calme et volupté sont les sentiments que l’on éprouve à son volant. Bien sûr, ce carrosse respire l’opulence et son tarif est aussi élitiste que ses prestations, mais force est d’avouer que, 45 ans après avoir déserté le segment, Mercedes signe un retour particulièrement réussi sur le marché très sélect du cabriolet à 4 places de prestige. Et le comble du luxe, c’est que cette découvrable s’apprécie même sans… soleil. Elle reste foncièrement agréable à vivre en toute saison.

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le