Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Mercedes G 500 : la passion du classicisme

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    Le V8 biturbo de 422 ch et 610 Nm offre une souplesse de marche et des performances de premier plan. La boîte automatique, toujours montée d’office, passe de 7 à 9 rapports, tandis que la transmission intégrale à 3 différentiels verrouillables est toujours là pour garantir une motricité sans faille sur tous les terrains. Doté d’un nouveau train avant à roues indépendantes, le Classe G a gagné en maturité sur le bitume, sans rien perdre de ses capacités.

  • Sécurité

    Le Classe G peut compter sur un paquetage sécuritaire sans lacune. A bord, les 7 airbags – frontaux, latéraux avant, rideaux avant et arrière et genoux pour le conducteur – sont toujours intégrés et deux coussins latéraux supplémentaires pour protéger le thorax des passagers arrière sont encore proposés en option (460 €). Pour la sécurité active, le Classe G bénéficie aussi de série du freinage d’urgence automatisé et du maintien de voie assisté.

  • Confort

    Le remplacement du pont rigide par un essieu à roues indépendantes à l’avant a sans conteste un effet bénéfique sur le confort de marche. Le châssis ne trépide plus au contact de la moindre aspérité et les défauts de revêtement sont digérés sans heurts... du moins lorsque le châssis est équipé de la suspension adaptative, malheureusement toujours en option (1.573 €) sur le Classe G. A bord, l’espace dévolu aux passagers est plus généreux et l’ergonomie meilleure.

  • Sens pratique

    On ne monte pas dans le Classe G sans avoir préalablement posé la semelle sur un de ses marchepieds. C’est le prix à payer pour jouir d’un point de vue dominant sur l’environnement. Le G a solidement progressé en finition, de même qu’il bénéficie aujourd’hui d’un équipement fourni et à la page. La roue de secours en sac à dos fait sans doute partie des charmes du G sur le plan esthétique. En pratique, il faut toujours se la coltiner...

  • La connectivité

    Le G hérite du tableau de bord widescreen étrenné par les dernières Classe E et S; il se compose de deux écrans de 12,5” installés côte à côte, l’un matérialisant les combinés, l’autre faisant office d’écran central multifonction. Le G dispose aussi des interfaces Apple CarPlay et Android Auto pour relier facilement son smartphone au système. La radio numérique (DAB) et le tuner TV peuvent quant à eux être ajoutés à la panoplie, moyennant 617 € et/ou 1.210 €.

  • Budget

    A près de 114.000 € sans la moindre option, le G 500 ne s’adresse pas à toutes les bourses. Un constat confirmé par les frais de fonctionnement pharamineux qu’il convient d’y ajouter: taxes, carburant, etc. Cela dit, le G bénéficie d’une clientèle mondiale toujours plus friande de luxe et de raffinement, et souvent peu impressionnée par les chiffres alignés au bas d’un bon de commande. Tant que la couleur plaît et qu’il ne faut pas trop attendre pour se faire livrer...

Mercedes G 500 : la passion du classicisme
Conclusion / Mercedes G 500 : la passion du classicisme

Le Classe G est mort, vive le Classe G! Et bienvenue à lui dans la modernité. Sensiblement plus à l’aise sur le bitume, le nouveau venu n’a par ailleurs rien perdu de ses qualités off-road et peut même se targuer d’être plus complet que son aïeul grâce à son châssis repensé. A l’intérieur, le G a aussi solidement gagné en confort et en raffinement, tout en préservant sa personnalité d’époque si attachante. Reste juste son prix, aussi décalé que son allure aujourd’hui sur le marché... Une faiblesse que le nouveau Geländewagen à l’étoile saura certainement transformer en force au contact de sa clientèle cible, souvent avide d’exclusivité.

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le