Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Mazda MX-5 RF 2.0 A : à l’abri

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    Le 2 litres est bien rempli à mi-régime et globalement performant, mais il grimpe moins allègrement dans les tours que le petit quinze-cents, qui affiche un caractère plus marqué. Seul le 2 litres a droit à la boîte automatique, qui n’est pas la meilleure du genre et ne présente d’intérêt que pour qui aime lézarder au volant ou roule constamment dans les bouchons. La tenue de route de la RF est tout aussi plaisante, agile et joueuse que celle de ses sœurs à toit souple. Un régal!

  • Sécurité

    Voiture plaisir, la MX-5 ne néglige pas la sécurité. Toutes les versions s’équipent de série de projecteurs à diodes, tandis que, hormis le dispositif de freinage automatique d’urgence, de nombreuses assistances à la conduite sont proposées (antidévoiement, surveillant des angles morts latéraux et arrière, gestion des feux de route). Le capot actif prend soin des piétons, les airbags frontaux et latéraux-tête sont de série et le siège du passager est prévu «Isofix».

  • Confort

    Toit en place, cette version RF est moins bruyante que le roadster à capote souple. Néanmoins, le niveau sonore reste élevé sur les grands axes. Et, toit replié, les bruits de vent sont plus marqués qu’à bord du roadster classique... Malgré l’absence de réglage en profondeur du volant, la position de conduite est excellente. L’habitacle est assez étriqué, mais la suspension d’origine offre un très bon compromis confort/tenue de route.

  • Sens pratique

    L’accès à bord est bien sûr moins aisé que dans le cas d’une berline classique, sans toutefois exiger de talents de contorsionniste. On regrette davantage que les espaces de rangement soient peu nombreux et peu généreux. Bonne nouvelle tout de même: le coffre de cette version à toit dur ne perd pratiquement pas de volume par rapport à celui de celle à capote souple. L’équipement est très riche et la finition ne souffre pas la critique.

  • La connectivité

    Le système de navigation (de série sur les 2 litres) n’a certes rien d’innovant, mais il nous a toujours mené à bon port et dispose d’une commande vocale. La qualité du système audio est également très correcte: la 2.0 dispose même de série d’une installation Bose à 9 haut-parleurs, dont un dans chaque appuie-tête. L’ergonomie est bien étudiée et la connectivité correcte. Ce petit roadster distille des plaisirs à l’ancienne, mais sait aussi vivre avec son temps!

  • Budget

    Bien que plus chère que le roadster «toilé», cette RF nous en donne toujours pour notre argent, d’autant que l’équipement est riche et que la cote du modèle devrait rester élevée. On aurait en revanche apprécié des entretiens un peu plus espacés. En ce qui concerne le budget de carburant, cette MX-5 RF 2 litres à boîte auto consomme un peu moins que la version manuelle, mais les émissions de CO2 imposent toujours un léger malus (100 €) dans le sud du pays.

Mazda MX-5 RF 2.0 A : à l’abri
Conclusion / Mazda MX-5 RF 2.0 A : à l’abri

Son look à la fois coupé et Targa peut faire craquer. Et le ballet motorisé de son toit est parfaitement orchestré. C’est vrai, aussi, qu’un toit rigide est mieux adapté à une utilisation quatre saisons. Mais cette RF, plus bourgeoise sans être fondamentalement plus confortable que le roadster, perd la simplicité et l’authenticité qui nous font tant aimer la MX-5. Elle gonfle aussi son prix (de 2.500 €) et le sifflement du vent sur ses montants arrière nous échauffe vite les oreilles lorsque l’on décapote. Quant à la boîte automatique, ni sportive ni particulièrement raffinée, elle nous semble peu adaptée à la philosophie de la MX-5 et nous prive du plaisir de sentir les pignons de boîte s’entrecroiser dans le creux de notre main. Nous, la MX-5, nous la préférons habillée de toile et animée par son moteur le plus modeste…

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!