Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Audi A1 Sportback 30 TFSI : Chère qualité

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    L’association du 1.0 TFSI 116 et de la boîte robotisée S tronic est une vraie réussite. Avec un pied léger, on a presque l’impression de conduire une voiture électrique (silence et absence d’à-coups). La direction est peu clavetée, mais la tenue de cap n’en souffre absolument pas. Facile à conduire, l’A1 Sportback se veut avant tout sûre et saine en toutes circonstances. Elle accepte sans broncher un style de conduite plus dynamique, mais ne vous mettra jamais la banane.

  • Sécurité

    Le freinage d’urgence automatique avec reconnaissance piétons/animaux est de série, tout comme l’aide au maintien dans la voie. La visibilité périphérique, en revanche, n’est pas le point fort de l’A1, surtout de 3/4 arrière. L’éclairage par diodes est très efficace, mais cher (1.167 €), sans compter que la gestion automatique des feux de croisement/de route est aussi en option (163 €). Le surveillant d’angles morts n’est pas encore disponible pour l’instant.

  • Confort

    Malgré la présence du châssis Sport et de pneus à flancs très bas, le confort reste bon. Le moteur est pratiquement toujours inaudible et les bruits de vent apparaissent très bien maîtrisés. L’ergonomie est bonne, même s’il y a moyen de se perdre dans les méandres des menus de réglages et de configuration. L’habitabilité s’affiche en progrès par rapport au modèle précédent. De série, la climatisation est à une seule zone… et manuelle!

  • Sens pratique

    Bien équipé comme l’était notre modèle d’essai, l’habitacle donne vraiment l’impression d’être celui d’une voiture d’un segment supérieur. Mais attention: tout ce que vous voyez ici est en option (ou presque!). La finition est correcte, mais les contreportes en plastique dur sont inacceptables et indignes d’Audi! Le coffre a grandi par rapport à l’ancien modèle. Disposer d’un plancher plan nécessite un détour par la case options!

  • La connectivité

    L’instrumentation numérique est plaisante, mais le grand écran central (8,8” ou 10,1”) est toujours une option (et pratiquement incontournable quand on voit à quel point l’écran standard a l’air misérable), au même titre que le Virtual Cockpit. La connectivité de série se limite à une interface Bluetooth permettant de connecter 2 téléphones. Android Auto ou Apple CarPlay sont en supplément, tout comme la navigation avec Google Earth, vraiment très agréable et efficace.

  • Budget

    Ce chapitre fâche: avec plus de 13.000 € d’options, notre modèle d’essai revenait à près de 39.000 €. Tant qu’il y aura autant de clients soucieux de soigner leur image sans trop compter, une marque comme Audi aurait tort de s’en priver (surtout quand on sait à quel point les options procurent de fortes marges bénéficiaires)! D’un autre côté, une Audi conserve une valeur résiduelle relativement élevée. Un bon point pour la garantie de 3 ans ou 120.000 km.

Audi A1 Sportback 30 TFSI : Chère qualité
Conclusion / Audi A1 Sportback 30 TFSI : Chère qualité

L’Audi A1 a pris du galon. D’apparence plus musclée (et plus conforme aux autres produits de la marque), elle donne plus de voiture pour son argent que l’ancien modèle et devrait donc séduire une clientèle plus large. Reste qu’il s’agit d’une Audi, donc qu’il faut avoir les reins solides pour se l’offrir, surtout si l’on souhaite compléter la dotation de série, particulièrement pingre, et se concocter une voiture à la hauteur de l’image (premium) que l’on souhaite dégager à son volant. Car, soyons honnêtes, c’est bien de cela qu’il s’agit, puisque, techniquement parlant, cette A1 ne se distingue pas d’une Polo, d’une Ibiza ou d’une Fabia. Peu importe l’ivresse, pourvu qu’on ait le flacon!

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le

Les concurrentes