Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Mercedes SLK 350

Inspirateur du coupé-roadster, Mercedes lance sa troisième SLK en changeant davantage l'emballage que le contenu. Preuve qu'une anthologie de la conduite «plein air» se ressource plus dans le style que dans le fond.

Prix
NC
  • Avis Rédaction 15.11/20

Sommaire :

Nées d'un coup de crayon très contemporain, les SLK de 1re (1996) et 2e (2004) générations exhibaient des rondeurs féminines et, forcément, des contours graciles. Celle de 3e génération qui nous occupe (2011) revient à une carrure plus masculine, avec le masque de la légendaire 190 SL des années 50 et son contour de calandre proéminent comme le bord d'attaque d'une tuyère de réacteur. Au-delà de la subjectivité esthétique, la SLK de 3e génération conserve l'empattement (2,43 m) du modèle précédent, dont la suspension a été reprise dans les principes, n'étaient les supports de roues arrière désormais forgés en alu dans le souci de réduire les masses non suspendues. Notons, au passage, que des amortisseurs pilotés sont pour la première fois proposés dans un pack de Conduite Dynamique. Notre 350 en était pourvue. Pour le reste, l'allégement nourrit les préoccupations de Mercedes, qui a éliminé des kilos de la structure de caisse (en acier HLE), de l'armature (en magnésium) du toit pliable, du panneau arrière (en plastique renforcé de fibres de verre) ou en préférant à ces matières l'alu (traverses de planche de bord, traverse de tablier arrière, ailes avant et, pour la première fois, les ailes arrière et le capot).

  • Agrément de conduite (V6, boîte, châssis)
  • Cabrio toutes saisons (avec Airscarf)
  • Rigidité structurelle de bonne facture
  • Confort et insonorisation (toit fermé)
  • Consommation en conduite relaxée
  • Finition soignée
  • Coupe-vent moyennement efficace
  • Soutien lombaire trop ou pas assez marqué
  • Nombreuses options chères
  • Pas de trappe entre coffre et cockpit
  • Relance Stop&Start désagréable à l'oreille
  • Stop&Start sensible, difficile à contenir

Rédigé par le

Les concurrentes