Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / BMW i3 : Plus d’autonomie

Pour la troisième fois consécutive, la BMW i3 voit la capacité de sa batterie augmenter. Suffisamment pour lui assurer une vraie autonomie et donc une polyvalence certaine?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Son design original et moderne n’a pas pris une ride. Pourtant, la citadine électrique de BMW est sur nos routes depuis déjà 5 ans. Née avec une batterie de 22 kWh, l’i3 a ensuite bénéficié d’un upgrade à 33 kWh en 2016 avant de voir sa capacité passer à 42,2 kWh pour le millésime 2019. Seulement me direz-vous? À l’heure où la Zoé (bien moins chère) propose aussi 40 kWh et où les coréens Hyundai et Kia dotent leurs Kona et Niro d’accus allant jusque 64 kWh (sans parler, dans une autre catégorie, de Tesla qui va jusque 100 kWh), la question mérite en effet d’être posée. BMW en est d’ailleurs parfaitement conscient. Le fait que la marque communique davantage sur la charge électrique de 120 Ah que sur la capacité de 42,2 kWh n’est pas un hasard… mais n’en reste pas moins ridicule. Car si pour une classique batterie d’automobile on parle effectivement en Ah, c’est parce que toutes fonctionnent sous une tension de 12 V. Chez les voitures électriques, la tension du moteur varie d’un constructeur à l’autre. Il est donc plus judicieux de s’exprimer en kWh, sans compter que, s’agissant d’une voiture, la puissance (kW) multipliée par des heures est bien plus parlante.

Cette mise à jour s’accompagne de la disponibilité du châssis sport sur la i3 «normale», d’une nouvelle teinte de carrosserie, de nouveaux habillages intérieurs et de phares LED adaptatifs à éclairage matriciel pour les feux de route, tandis que l’optimisation de l’architecture du menu (agencement en tuiles) du système d’exploitation iDrive est désormais associée au système de navigation Business et que des options de téléphonie avec chargement sans fil et point d’accès WiFi ont fait leur apparition.

  • Concept toujours aussi original
  • Ligne personnelle
  • Rapport encombrement/habitabilité
  • Qualité de l'éclairage
  • Performances convenables
  • Direction ratée
  • Châssis sport à éviter
  • Consommation excessive
  • Autonomie encore trop juste
  • Freinage d'urgence optionnel

Dans cet article : BMW, BMW i3

Rédigé par le