Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / BMW 320d, Infiniti Q50 2.2d, Jaguar XE 2.0D 180 et Mercedes C220 BlueTec

Jaguar XE, BMW Série 3, Infiniti Q50, Mercedes Classe

Sommaire :

Notre verdict

À n’en plus douter, et même si ça n’enlève rien au dynamisme de la Mercedes et de l’Infiniti, la BMW 320d et la Jaguar XE 2.0D s’imposent comme les deux voitures les plus réjouissantes à conduire de la confrontation. La bavaroise se laisse néanmoins trop vite tarauder par la tyrannie du chrono – et de son image de marque, si, si! –, notamment en flattant des réflexes inutilement sportifs. Face à une Béhème otage de sa propre caricature, l’anglaise procure – constamment – bien davantage de plaisir sans aller au taquet; elle est beaucoup trop raffinée pour verser dans une attitude qui pourrait malmener ses passagers. En cela, la Jaguar rejoint le souci de confort qui fait la force de la Mercedes, une Classe C – ou une «petite Classe S»? – à bord de laquelle on est bien trop zen pour jouer avec son volant. Simplement parce que la plénitude n’attise pas le besoin de divertissement, qui est l’expression d’un manque ou le comblement d’un vide… Contre toute attente, donc, l’Infiniti n’a pas le monopole de la zénitude… Elle fait pourtant tout plutôt bien. Trop, sans doute, en procédant par mimétisme de surcroît. Surtout dans cette exécution Sport Tech à la suspension trop fermement amortie et à la direction by-wire qui nous dépossède par moments du droit de la conduire, mais aussi, plus crûment, de goûter aux sensations de la conduite. Voilà qui nous laisse au moins le loisir de concentrer notre attention sur les deux écrans tactiles du pack multimédia monté de série sur les Tech. C’est que, au bout du compte, la marque asiatique – qui a échafaudé sa notoriété sur les marchés où les automobilistes sont les mieux connectés au monde (dont l’Amérique du Nord) – vit davantage avec son temps, voire se prépare mieux à ce qui nous attend (les voitures autonomes) que les trois européennes ici présentes. C’est tout à son honneur. Cependant, un volant qui vous permet de vous distraire en abattant des sudokus online n’est pas de nature à ébranler les valeurs refuges que sont BMW et Mercedes. L’allant noble de l’anglaise non plus, d’ailleurs, surtout que, sous sa silhouette romantique, elle a encore des choses à apprendre de la nippone et des deux allemandes en matière de fit & finish.

Classement Bienvenue à bord La techno En route Les finances Total
1. BMW Série 3 Berline 320d (120 kW) 16,70 18,20 18,20 13,70 16,78
2. Mercedes-Benz Classe C (N.M.) C 220 BlueTec 170 17,20 17,90 18,20 12,60 16,74
3. Jaguar XE 2.0D 132kW Aut. Portfolio 16,80 16,80 18,50 14,10 16,72
4. Infiniti Q50 Berline 2.2d AT 16,40 16,40 16,50 15,50 16,38

NEWSLETTER

VENDRE VOTRE VOITURE AUJOURD'HUI