Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Kia Stinger contre 3 rivales

Il faut un sacré toupet pour venir aujourd’hui contester la suprématie des constructeurs allemands dans le secteur premium et notamment celle des A5 Sportback et Série 4 Gran Coupé. C’est pourtant le pari tenu par la Kia Stinger, une berline-coupé qui a, entre autres, profité des compétences d’un ex de chez BMW M pour asseoir l’ensemble de ses qualités routières.

Sommaire :

La rencontre a priori improbable d’une Kia et des valeurs allemandes établies a sans doute de quoi étonner. Or elle s’impose d’elle-même et pas uniquement pour l’aspect technique. Le groupe Kia-Hyundai n’a rien d’un colosse aux pieds d’argile: il faut se souvenir que le groupe coréen s’est hissé dans le top 5 mondial avec une rapidité confondante, et qu’il ne craint pas les guerres ouvertes. Dernière preuve en date: le lancement de la marque de luxe Genesis, qui va croiser le fer avec les plus belles réalisations d’Audi, de BMW, de Mercedes, d’Infiniti ou de Lexus. Peur de rien, donc, et surtout pas de relever de nouveaux défis comme avec la Kia Stinger, qui déroge à la facilité du SUV pour épouser les traits d’un coupé à 5 portes, une catégorie dominée par les Audi A5 Sportback et BMW Série 4 Gran Coupé. Kia chercherait-il le coup d’éclat? Pas uniquement. Car là aussi, il y a de la vision, ces faux coupés (ou fausses berlines) étant appelés à prendre de l’ampleur, comme en témoignent la Volkswagen Arteon ou l’imminente 508, dotées elles aussi d’un hayon. Bataille à trois, donc, avec en prime l’arbitrage d’une berline traditionnelle à la ligne aussi dynamique que son châssis: l’Alfa Romeo Giulia.

Rédigé par le