Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Marché / Vente d’électrique dans l’UE : moins de 2 % de parts de marché

Au sein de l’Union européenne, la vente de voitures électriques n’atteint même pas les 2 % de l’ensemble du marché automobile. En cause ? Principalement le manque de bornes de recharge.

Sommaire :

La Norvège n’étant pas dans l’Union européenne, le pays le plus électrifié du continent ne peut tirer vers le haut la part de marché des voitures électriques au sein de l’U.E. En effet, les ventes des automobiles à motorisation électrique se situent juste sous les 2 % de l’ensemble des ventes dans l’Europe des 28. Hormis l’autonomie, le principal frein est le coût d’achat trop élevé, en partie à cause des batteries. Celles-ci représentent 30 % à 40 % du prix. De plus, il manque de bornes de recharge sur la voie publique. On en compte 100.000 sur le territoire européen alors qu’il en faudrait au moins 2 millions. De plus, les stations actuelles de recharge sont surtout concentrées aux Pays-Bas, en Allemagne et en France. 

Pertes d’emplois 

La progression de la voiture électrique est perçue comme trop lente aux yeux des constructeurs qui y ont investi. D’un autre côté, un succès massif aurait un impact à la fois sur les emplois et la fiscalité. Ces modèles étant plus simples à fabriquer et moins chers à entretenir, ils pourraient provoquer des pertes d’emplois dans l’industrie automobile et dans les réseaux de distribution (75.000 personnes en Allemagne selon une étude allemande). Et puis, il y aurait un sacré défi budgétaire pour les États par rapport à la taxation autour des véhicules à moteur thermique qui deviendrait moins rentable. Cette recette fiscale perdue est estimée à 413 milliards d’euros par an dans l’U.E. en cas de parc automobile électrifié. Mais sur ce dernier point, on peut compter sur l’imagination des autorités pour trouver les taxes ad hoc afin de combler ce manque à gagner.

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.