Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes !  Let’s do it !

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes ! Let’s do it !

S'inscrire

Environnement / VAB et KUL contre le Diesel

Deux études indépendantes, une conjointe VAB et VITO et une de la KU Leuven, ont étudié les méfaits écologiques de la diésélisation de notre parc automobile, stimulée par la fiscalité.

Sommaire :

Selon une étude du club de mobilité VAB et du VITO (l'Institut flamand pour la recherche technologique), un moteur Diesel à froid, dans la circulation urbaine aux heures de pointe a un bilan énergétique « désastreux ». Sa consommation est presque doublée par rapport à une utilisation hors agglomération sur route fluide. L'autre souci provient des émissions de NOx, dix fois plus importantes qu'avec un moteur à essence. D'ailleurs, les rejets NOx sont plus élevés avec un moteur froid et en roulant lentement.

Avec cette étude, VAB préconise l'utilisation d'un Diesel essentiellement pour de longs trajets non-urbains. Sans quoi, il provoque des effets indésirables sur la santé des habitants. Une voiture hybride se montre plus sobre en ville et moins mauvaises pour l'environnement (NOx et particules fines). La motorisation essence se justifie pour les « petits rouleurs » hors des grandes villes.

Les constatations du VAB et du VITO confortent l'étude d'une cellule de réflexion de la KU Leuven. Selon le groupe de travail des professeurs, la politique d'environnement et de mobilité en Belgique favorise les motorisations au gazole en se focalisant uniquement sur le CO2 pour les avantages fiscaux. Leurs émissions en gaz carbonique sont bien moindres que les voitures essence, mais le Diesel pollue bien plus sur d'autres plans.

Selon le groupe de travail, l'argent consacré au subventionnement des voitures à faibles émissions en CO2 serait mieux investi dans la recherche technologie et en économie d'énergie. Le groupe recommande aussi une nouvelle taxe pour les voitures Diesel, pour qu'au final, l'utilisateur paie autant que pour une voiture essence. L'impôt pourrait même être plus élevé pour les vieilles voitures Diesel, qui émettent plus de CO2 et d'éléments nocifs.


Pour cette étude, les deux organismes ont mesuré la consommation et les émissions d'un même modèle selon trois types de motorisation. Il s'agit de la Toyota Auris, seule familiale actuellement disponible tant en essence qu'en Diesel et en hybride. Le test a été effectué pendant l'heure de pointe du matin, durant trois jours avec trois conducteurs différents appliquant l'éco-conduite. La nuit, les voitures étant stationnées dans un parking souterrain non chauffé pour un démarrage à froid. Un moteur a besoin de 10 à 20 minutes pour être « chaud ».

Le parcours de test commençait à Anvers. Les Auris prenaient ensuite la direction de Bruxelles via l'E19 avec des files en accordéon à hauteur de Malines-Nord et des ralentissements près de Vilvorde. Dans les deux villes, les essayeurs avaient une route spécifique à suivre pour mesurer la consommation et les émissions dans le trafic urbain. Les différents relevés de consommation montrent que le Diesel n'est vraiment économe en carburant que lors d'un trafic fluide.

En ville, le moteur Diesel à froid consomme à peu près le double par rapport à un trafic urbain fluide. L'hybride ne peut exploiter totalement sa technologie à froid, mais elle reste la plus économe. Aux heures de pointe sur autoroute, en adaptant une éco-conduite fluide, la consommation du Diesel augmente de 7,8 % contre 2,7 % pour l'essence. La voiture hybride, elle, se sert de son moteur électrique et utilise l'électricité lors des ralentissements sur l'autoroute. Du coup, sa consommation diminue de 3,9 % par rapport au cycle sur route fluide.

Un autre problème des Diesel est leur propension à diffuser énormément de NOx dans l'atmosphère. Ils en rejettent 10 fois plus que les voitures essence. C'est à 70 km/h que cette émission est la plus basse. Elle est plus élevée sous cette vitesse et au-delà. Ainsi, à 30 km/h, il y a presque autant de NOx émis qu'à 110 km/h ! D'ailleurs, les émissions de NOx sont plus élevées avec un moteur froid et en roulant lentement.

Avec cette étude, VAB préconise l'utilisation d'un Diesel essentiellement pour de longs trajets non-urbains. Un automobiliste citadin a tout intérêt à passer à l'hybride. Pour la motorisation essence, elle se justifie pour les « petits rouleurs » hors des grandes villes. Le club automobile incite à choisir systématiquement des alternatives à la voiture pour les petits trajets urbains. VAB veut également sensibiliser les automobilistes roulant au Diesel d'éviter la ville à cause des effets néfastes sur la santé des habitants. Ce qui est a contrario des incitants fiscaux uniquement focalisés sur le CO2, favorisant donc les moteurs au gazole.

Dans cet article : Toyota

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.