Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Environnement / L’industrie automobile allemande fustige l’UE après une réprimande

L’industrie automobile allemande critique l’Union européenne pour une décision « dépassée » au sujet de la pollution de l’air dans les grandes villes entre 2010 et 2016.

Sommaire :

L’Allemagne a été sévèrement réprimandée par l’Union européenne pour avoir dépassé les seuils de pollution de l’air tolérés dans certaines de ses grandes villes, de Berlin à Cologne. Il a été reproché à l’Allemagne une mise en danger de la santé publique. Cette décision concerne des mesures datant de 2010 à 2016. Or l’industrie automobile allemande - par l’intermédiaire du groupe de pression de l'industrie automobile allemande VDA - montrée du doigt dans cette affaire, fustige un jugement qu’elle considère comme dépassé, arguant que depuis, elle avait considérablement amélioré la situation. Tout cela ne serait-il pas qu’un jeu politique ?

Allemagne, France et Royaume-Uni

L’Allemagne, au même titre que la France et le Royaume-Uni, a fait l’objet d’une campagne de répression de l’UE en 2018, l’instance européenne accusant ces 3 grandes puissances économiques de ne pas avoir dépassé de manière répétée les seuils de pollution de l’air dans de nombreuses villes, nuisant dès lors à la qualité de vie de leurs citoyens et à la santé publique. Dans cette démarche, l’UE vise principalement les secteurs automobile et industriel.

Alors que le gouvernement allemand a ouvertement soutenu son industrie automobile et déclaré sa volonté de ralentir la disparition programmée des moteurs thermiques, voilà qu’elle est réprimandée par la  Cour européenne de justice au sujet de la pollution urbaine. Une décision jugée dépassée par l’industrie automobile allemande qui rappelle les efforts considérables réalisés depuis lors pour promouvoir les véhicules à faibles émissions tandis que les instances politiques des grandes villes ont également mis en place des mesures visant à diminuer drastiquement la pollution de l’air en zone urbaine, comme exprimé par Stephan Stracke, un chef adjoint du groupe conservateur de la chancelière Angela Merkel, qui a également jugé cette réprimande comme une décision ancrée dans le passé, estimant qu’une amélioration massive de la qualité de l’air était constatée au cours des dernières années.

"C'est un grand succès de notre politique que d'y être parvenu sans interdiction générale de circuler, mais en encourageant les véhicules à faibles émissions, l'innovation technique et la modernisation des transports publics locaux." (S. Stracke)

La VDA se défend

La VDA a également fait part de son courroux quant à cette décision européenne, mettant en exergue les efforts considérables consentis par les constructeurs allemands pour diminuer les émissions de leurs véhicules. Il est vrai que les marques allemandes ont multiplié les modèles électrifiés ou électriques et diminué les consommations normalisées de leur produits, donc leurs émissions. Ils se plaignent aujourd’hui d’une décision très pénalisante en termes d’image mais basée, selon eux, sur des relevés vieux de 5 à 10 ans et donc plus du tout en phase avec la réalité actuelle.

60.000 victimes

L’enjeu de la pollution de l’air en matière de santé publique se veut essentiel quand on sait que, selon l’Agence européenne de l’environnement, 400.000 Européens meurent chaque année de manière prématurée en raison de la pollution atmosphérique. Un nombre impressionnant qui concerne 60.000 Allemands, soit 15 %.

Aujourd’hui, les initiatives « privées » et d’associations se multiplient pour contraindre les gouvernements, national ou locaux, allemands à adopter des politiques plus ambitieuses sur le plan de la dépollution de l’air, avec l’industrie automobile en ligne de mire. En outre, les procès intentés par ces militants sont régulièrement couronnés de succès.

"Tout nouveau gouvernement doit veiller à ce que les quelque 10 millions de voitures diesel frauduleuses qui circulent encore dans nos rues soient retirées des routes ou fassent l'objet d'un réaménagement aux frais des constructeurs automobiles", a déclaré DUH, une ONG environnementale allemande qui a déjà poursuivi avec succès des gouvernements locaux allemands pour cause de pollution.

 

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.