Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Environnement / Les émissions des voitures neuves en Europe augmentent de nouveau

Selon les chiffres de l’AEE, les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves ont enregistré en 2019 une hausse pour la troisième année consécutive. Les raisons avancées par l’Agence sont la popularité des SUV et le lent essor des véhicules électriques.

Sommaire :

L’an dernier, 1,54 million de voitures neuves ont été immatriculées en Europe (UE + Islande, Norvège et Royaume-Uni) avec des émissions de CO2 moyennes de 122,4 g/km selon l'Agence européenne pour l'environnement (AEE). C’est 1,6 gramme de plus qu’en 2018 et 4,4 grammes de plus qu’en 2017, alors que les émissions moyennes avaient baissé de 2010 à 2016. C’est également une mauvaise nouvelle pour les constructeurs, qui doivent atteindre pour 2021 une valeur moyenne de 95 g/km. Selon l’AEE, cette évolution s’explique en grande partie par le succès toujours croissant du segment des SUV, qui représentent aujourd’hui 38 % des voitures neuves. La popularité encore limitée des voitures électriques ne favorise évidemment pas les chiffres d’émissions. 3,5 % des consommateurs ont opté pour un PHEV ou un BEV, ce qui représente une hausse de 1,5 point par rapport à 2018.

Plus d’essence

Les SUV produiraient ainsi quelque 13 g/km de CO2 en plus que les autres catégories en raison de leur poids supérieur et de leur ligne moins aérodynamique, même si un manque de clarté subsiste quant aux modèles repris par l’AEE dans cette catégorie. On pourrait s’attendre à ce que les parts de marché en progression des modèles à essence (qui représentent aujourd’hui 59 %) influencent également les valeurs de CO2, mais les émissions moyennes des voitures à essence ne représentent que 0,6 g/km de plus que les Diesel (127,6 g/km contre 127,0 g/km). Les modèles Diesel ne constituent plus que 31 % des parts de marché, soit 4 points de pourcentage de moins qu’en 2018 et pas moins de 23 points de moins qu’en 2011. Le Dieselgate possède toujours un effet majeur sur le marché de l’automobile.

Twitter: @yeelenm / Instagram: @yeelenm

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.