Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Offre Black Friday : -20% sur votre abonnement annuel !

J'en profite

Actus & Conseils / CNG : la réponse du secteur au reportage de la VRT

L’enquête de la VRT fustigeant le CNG n’a pas manqué de faire réagir la filière gaz. Celle-ci apporte des chiffres et des études contredisant les conclusions des journalistes de la télé publique flamande.

Sommaire :

Une équipe de journalistes de la VRT a comparé les différents carburants, s’étonnant même des bons résultats du Diesel. Elle a surtout fortement mis en doute le bilan écologique du CNG. Au point que le ministre flamand des Finances, Matthias Diependaele (N-VA) examine une éventuelle abolition de l’avantage fiscal accordé aux voitures au gaz naturel en Flandre. La filière belge du gaz a évidemment réagi en publiant des données atténuant les résultats du reportage de la VRT. Elle critique notamment le taux de fuite à la source, principal responsable du mauvais bilan du CNG d’après l’enquête de la télévision flamande.

Pas autant de fuites que ça

Ainsi, la VRT mentionne un taux de fuite de 2 %. La filière du gaz rétorque que ce niveau est celui des États-Unis. La partie de gaz naturel puisé en Europe s’échappant directement dans l’atmosphère n’est que de 0,026 % selon ses chiffres. Soit 100 fois moins environ qu’aux USA. Le méthane utilisé dans notre pays ne provenant pas de l’autre côté de l’Atlantique, la conclusion de la VRT s’avère donc erronée de ce point de vue pour notre marché*. D’autant que la filière gaz rappelle que le CNG ne nécessite pas de transport par camions entre les différents points de distribution. Le gaz naturel est amené à la pompe par canalisations, ce qui favorise le bilan CO2.

Autres pierres d’achoppement

La filière gaz s’étonne également du bon bilan de l’hydrogène alors qu’actuellement « 95 % de l’hydrogène est produit à partir de… gaz naturel ». Ce qui semble être incohérent de critiquer un gaz d’un côté (le méthane CH4) tout en encourageant un autre (hydrogène H2) qui est issu du premier ! Comme nous l’avions signalé dans notre article, le CNG peut également être produit au départ de la biomasse. Ce biométhane, neutre en CO2, devrait se déployer dans les années à venir. La filière gaz estime que « si tout le potentiel du bio-CNG était mis en œuvre en Belgique, cela pourrait faire rouler 2 millions de véhicules au CNG ». Selon IFP Énergies nouvelle (ex-Institut français du pétrole), le gaz naturel pourrait même, dans ce cas, être meilleur que l’électricité… Une fois de plus, on peut conclure par : bref, tout cela est (très) compliqué.

* Le gaz naturel utilisé en Belgique a pour origine l’Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas, le Qatar et le Royaume-Uni. Il arrive dans notre pays par des gazoducs souterrains et sous-marins, mais aussi par bateaux sous forme liquide via le port de Zeebrugge.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.