Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Environnement / Blocage d’électricité néerlandaise

Pour faire face à la fermeture des centrales nucléaires, la Belgique voudrait profiter de la centrale non utilisée de Maasbracht (Pays-Bas) mais le gouvernement néerlandais n’est pas d’accord.

Sommaire :

La demande en électricité croît, notamment par l’émergence de la voiture électrique. La ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem (MR) voudrait profiter des 1304 mégawatts de la centrale de Maasbracht aux Pays-Bas, à deux pas de la frontière belge. Cette électricité non utilisée pourrait bénéficier à 3 millions de familles belges. Le propriétaire allemand RWE a déjà donné son accord pour construire 13 km de câbles souterrains jusqu’à la commune de Kinrooi.

Stop au nucléaire

La Belgique souhaite fermer ses centrales nucléaires d’ici 2025. La ministre Marghem (MR) cherche à mettre en place un mécanisme de rémunération qui prévoit un système de soutien aux centrales au gaz. Le but est de stimuler leur construction pour assurer une alimentation électrique continue en Belgique. La centrale de RWE serait une solution idéale, car elle est déjà construite. Cependant, elle doit encore être redémarrée et connectée au réseau belge.

Nee!

Mais les autorités néerlandaises ne sont pas d’accord avec cette proposition. Eric Wiebes (VVD), Ministre du climat, a écrit une lettre à Marie-Christine Marghem stipulant que cette réactivation met en danger la certitude d’approvisionnement en électricité des Pays-Bas. Le pays souhaite réduire ses émissions de CO2 et fermer ses centrales au charbon d’ici 2030. Il lui faut alors des sources alternatives en cas de manque de soleil ou de vent pour produire de l’électricité. Selon le porte-parole de la ministre Marghem, les discussions se poursuivent entre la ministre belge et son homologue néerlandais Eric Wiebes.

Rédigé le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.