Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Toyota Grand Prius+

Loger à 7 dans une Prius à peine rallongée, c'est possible ! Avec l'espace et les fonctionnalités d'un monospace à 3 rangées de sièges ! Sans trop lester l'attelage hybride que nous connaissons tous.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Ils l'ont fait ! Décliner la Prius 5 places 5 portes en MPV 7 places 5 portes. Pour y parvenir, les ingénieurs de Toyota sont partis d'une nouvelle plateforme et, malgré les similitudes stylistiques, d'une carrosserie redessinée à 100%. Pour pouvoir intégrer une 3e rangée de 2 sièges (fixes mais rabattables 50:50), il a fallu réduire la taille de la batterie et la loger ailleurs. Toyota a donc remplacé la nickel-hydrure métallique (NiMH) par une batterie lithium-ion plus compacte. La batterie de la Prius+ ne mange rien de l'espace habitable ni du volume de chargement. Les capacités de rangement sont celles que l'on attend d'un minivan à 7 places.

Le Grand Prius+ marque tout de même une petite grimpette en gamme. Toyota a tout de même veillé à ne pas trop alourdir son Grand Prius+. En atteste le nouveau toit translucide en résine, plus vulnérable aux griffures que du verre, mais incomparablement plus léger (17 kg d'économisés!). Néanmoins, pour compenser cette prise de poids et assumer un poids maximum autorisé supérieur, le rapport de pont a été réduit de 3,498 à 3,704:1... Toujours là, l'effet «moulin à café» n'en est que plus sensible, même si le minivan est mieux insonorisé encore que la Prius III. Hormis la démultiplication finale, la mécanique demeure inchangée...

Nous avons adhéré au jeu de l'economy run en brûlant 4,2 l/100 au long des 73 km de la première boucle d'essai reliant Vienne à Brastislava par les petites routes et agglomérations. Même si l'ordinateur de bord nous paraît optimiste, il faut savoir que 47% de cette distance (soit 34 km) ont été parcourus en émission zéro. Le temps parle plus encore, puisque 64 des 108 min (59%) passées au volant lors de ce même test l'ont été en mode électrique sans polluer du tout. Alors, elle n'est pas belle, la vie ? Nous vérifierons quand même avec 7 passagers sur les temps et kilométrages prolongés d'un essai détaillé.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1526 du 27 juin 2012.

Dans cet article : Toyota, Toyota Grand Prius+

Rédigé par le

Les concurrentes