Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / SsangYong Korando e-Motion - enfin électrique

Rédigé par Ken Divjak le

Avec le Korando e-Motion, SsangYong montre qu'il est enfin prêt à faire la transition vers un constructeur de VE. La première tentative électrique de la marque sud-coréenne soutient-elle la comparaison ?

Sommaire :

Concept

SsangYong a entamé une véritable renaissance. Il s'agit dans un premier temps de moderniser les systèmes d'aide à la conduite, d'introduire l'électrification et, à terme, de transformer la gamme. Le premier modèle à subir ce repositionnement est le SsangYong Korando e-Motion. Il s'appuie sur la quatrième génération du SUV compact 2019, mais troque les moteurs à combustion interne contre un pack de batteries de 62,5 kWh (55,3 kWh nets) et un moteur électrique qui transmet 140 kW aux roues avant.

Comme les batteries lithium-ion sont logées dans le plancher de base du SsangYong Korando e-Motion, aucun espace n'est perdu. Mais comme le moteur électrique est simplement logé sous le capot, aucun espace supplémentaire n'est créé pour les bagages à l'avant. Pour distinguer l'e-Motion de ses frères à motorisation conventionnelle et affiner sa silhouette, SsangYong a redessiné l'avant et fermé la calandre. Des jantes en alliage au profil plus favorable complètent les modifications extérieures, ainsi qu'une série de détails bleus dans les phares et sur les coques de rétroviseurs.

Le port de charge de la prise mode 2 est situé à l'avant gauche sous le pilier A de la voiture, ce qui n'est pas toujours la position la plus pratique pour se garer dans la circulation. Les capacités de charge du SsangYong Korando e-Motion sont tout sauf spectaculaires : sur un chargeur rapide à courant continu, il ne peut faire le plein qu'avec un maximum de 50 kW, bien que SsangYong s'empresse d'ajouter que cela suffit pour passer de 20 à 80 % de charge de la batterie en 33 minutes. Une charge complète à la maison prend environ 10 heures... à condition d'avoir une station de charge de 32 ampères. L'onduleur interne est de type monophasé et ne peut gérer qu'un maximum de 6,6 kW. Les futurs VE de SsangYong auront une option triphasée (11 kW), mais le Korando ne pourra probablement plus en bénéficier.

SsangYong Korando e-Motion

Comportement routier

Avec des batteries complètement chargées, la e-Motion peut parcourir 339 km selon la mesure WLTP, ce qui correspond à une consommation énergétique moyenne de 16,8 kWh. Si vous conduisez uniquement en ville, l'autonomie peut atteindre 447 km, selon SsangYong. Il va sans dire que lors du bref essai d'introduction dans la région de Voer, nous n'avons pas été en mesure d'égaler ces valeurs, même si le parcours imposé était presque exclusivement sur des routes secondaires, avec une vitesse moyenne de 50 km/h. Certes, la température extérieure de 8 degrés a demandé l'utilisation du chauffage des sièges (de série à l'avant et à l'arrière) et de la climatisation, mais grâce à la pompe à chaleur (également de série), cette dernière n'est pas immédiatement mise à mal sur le terrain. Néanmoins, le compteur de consommation s'est finalement arrêté à 21,8 kWh/100 km, ce qui se traduit par une autonomie théorique de seulement 250 km. En été, ce sera plus, mais dans le cadre d'une utilisation régulière de l'autoroute, ce sera probablement moins.

La plus grande surprise tient au fait que le SsangYong Korando e-Motion parcourt ces kilomètres dans un réel agrément. La position de conduite est bonne pour commencer, même avec les sièges de base, tandis que la colonne de direction offre des réglages suffisamment amples dans toutes les directions. Toutes les commandes sont à portée de main, y compris le "levier de transmission" (à forte teneur BMW) qui est flanqué d'un bouton pour les modes de conduite. Cependant, ces programmes de conduite ne font pas beaucoup plus que d'adoucir ou amplifier la réponse de l'accélérateur, c'est pourquoi le réglage Confort s'avère être le meilleur. Un mode qui a mérité son nom, car avec ses amortisseurs passifs, la e-Motion est toujours confortable, même sur le tarmac défoncé du côté belge du triangle frontalier. Hormis une résonance sporadique dans les portes, l'ensemble semble solidement assemblé, ce qui renforce encore l'impression de solidité.

La direction du Korando électrique est légère, mais précise. La puissance du moteur est bonne et confère à ce VE des performances qui correspondent bien à son caractère familial. Tout comme pour ses autres modèles, SsangYong ne communique pas de temps de 0 à 100 km/h pour cette e-Motion, mais les performances sont certainement suffisantes. À 156 km/h, le plaisir s'arrête, mais en Belgique, cela ne devrait pas être un problème. Les freins méritent des éloges pour leur bonne contrôlabilité et leur interaction avec la récupération de l'énergie de freinage réglable. Vous le modifiez à l'aide des palettes situées derrière le volant ; il varie de doux et progressif à un réglage nettement plus direct et efficace . Même les transitions du frein moteur au frein à pied sont imperceptibles, ce qui n'est pas le cas de tous les VE.

Il est juste dommage que l'assistant de suivi de trajectoire, plus intrusif, gêne un peu la finesse de conduite avec ses secousses constantes du volant et les messages audio qui l'accompagnent lorsqu'on franchit une ligne (en pointillés). À cet égard, le Korando e-Motion est toujours un bruyant sud-coréen... Les pneus Nexen montés ne se sont pas non plus avérés d'une grande aide en termes d'adhérence et de traction. Les pneus Roadian GTX ont régulièrement lutté dans les conditions de test hivernales à plein régime et ont souvent activé l'ABS prématurément. Certes, 190 ch et 360 Nm, ce n'est pas rien pour les seules roues avant, mais nous sommes sûrs qu'un pneu européen haut de gamme pourrait atténuer les réactions de couple dans le volant. Sur la MG ZS EV, par exemple, le même importateur belge monte des Michelin pour améliorer le bruit de roulement et les performances. Quoi qu'il en soit, nous parlons déjà d'une utilisation atypique pour un VE familial, même si le comportement, par ailleurs sain, bénéficierait certainement d'une gomme adaptée pour les mois d'hiver. 

SsangYong Korando e-Motion

Verdict

La SsangYong Korando e-Motion est un bon exemple de voiture qui se surpasse en passant à une motorisation électrique. Il reste encore quelques lacunes ici et là, mais dans l'ensemble, SsangYong propose un ensemble réussi pour un prix de base de 38.990 € : en termes de rapport prix-performances et de rapport prix-équipement, ce SUV coréen électrique n'a à craindre que la concurrence de nouveaux venus chinois comme l'Aiways U5 et la MG ZS (plus compacte). Ces marques utilisent aujourd'hui la même stratégie agressive de conquête que SsangYong lors de son entrée en Europe en 1996.

 

 

Dans cet article : Ssangyong, Ssangyong Korando

Essais

Nos essais

Stocks Ssangyong

Voitures neuves de stock ssangyong korando

Occasions Ssangyong

Les voitures d'occasion ssangyong korando

Avis

Derniers avis des propriétaires