Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Jeep Compass e-Hybrid (2022) - 48 volts

Rédigé par Dominique Simonet le

La nouvelle motorisation électrifiée sied parfaitement au crossover compact de Jeep, d’autant plus agréable à manœuvrer.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Concept

Comme son petit frère Renegade, le Compass accueille désormais une toute nouvelle motorisation hybride 48 volts, qui vient en complément de la version hybride rechargeable 4xe lancée il y a peu. C’est dire si, chez Jeep, on met les bouchées doubles pour se donner une image vertueuse.

Par rapport au 4xe et à sa batterie plus imposante, cette nouvelle version Compass e-Hybrid est plus légère, avec un centre de gravité moins bas. Disponible en traction uniquement, elle se conduit avec la même aisance que les versions traditionnelles à essence et Diesel, dont elle conserve la direction précise et sûre, le comportement efficace.

Conduite

L’agrément de conduite caractéristique du Compass est encore amélioré par l’arrivée de l’hybridation, légère en théorie, mais allant plus loin que le 48 V classique : au démarrage et à basse vitesse, le véhicule peut désormais rouler à la seule énergie électrique, ce qui s’avère bien agréable dans une circulation difficile ou dans l’exécution de certaines manœuvres, le tout s’accompagnant d’un silence reposant.

À l’agrément pour le conducteur, cette hybridation ajoute une consommation de carburant maîtrisée, pour autant que l’on roule à la manière électrique, c’est-à-dire en anticipant au maximum. Au cours de ce bref essai d’une trentaine de kilomètres en zone urbaine et périurbaine, sans dénivelé, la consommation était de 5,8 litres de moyenne.

L’écran tactile de 10,1 pouces permet, notamment, d’observer et gérer les flux d’énergie, mais cela ne s’impose pas, la conduite du Compass e-Hybrid étant d’un naturel confondant. Tout l’éventail de connectivité est disponible, de même que toutes les aides à la conduite. On notera juste un fonctionnement erratique – et clignotant ! – de la reconnaissance des panneaux de signalisation, et un freinage automatique d’urgence un peu nerveux et autoritaire.

Verdict

Dans cette hybridation originale, le moteur 4-cylindres à essence de 1,5 litre est secondé au démarrage par un petit système électrique, tandis que le moteur 48 volts est intégré à la transmission automatique à double embrayage et 7 rapports. Plus rude à faible vitesse et à bas régime dans le Renegade, cette intégration nous a paru plus harmonieuse sur le Compass, ce qui correspond bien à son caractère.

 

Dans cet article : Jeep, Jeep Compass

Essais

Nos essais

Stocks Jeep

Voitures neuves de stock jeep compass

Occasions Jeep

Les voitures d'occasion jeep compass