Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / ROAD-TRIP – Jeep Compass 1.5 e-Hybrid: American Drôme

Rédigé par Laurent Blairon le

Fin août dernier, nous profitions d’une escapade dans la Drôme pour tester, sur grands parcours, le Jeep Compass dans sa récente version e-Hybrid. Le bilan familial et budgétaire du SUV italo-américain nous a-t-il convaincus ?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Si le Compass ne rencontre pas le succès du Renegade (meilleure vente de la marque en Europe), regardez bien dans les rues, en réalité vous en croisez souvent. Simplement – et c’est une qualité pour ses acheteurs - il brille de discrétion. Une carrosserie aux lignes sans ostentation, inspirée de la gamme Cherokee, mais compactée de façon harmonieuse. Quoi qu’il en soit, rouler en Jeep reste un choix assez exotique dans le paysage automobile actuel !  Un soupçon d’Amérique, certes, mais un pedigree assez italien, puisqu’il est assemblé dans la Botte (à Melfi) aux côtés des Jeep Renegade et Fiat 500X avec qui il partage châssis, moteur et technologies diverses.

Chargez !

Par rapport au sympathique Renegade, le Compass reste plus accueillants aux places assises comme dans le coffre. Pour notre petite semaine de vacances à trois personnes (gabarits adultes), les volumes s’avéraient très suffisants. Le frigo box étant installé sur la banquette (accéder aux boissons fraîches pendant les embouteillages sous le soleil caniculaire fut salvateur) le coffre n’était pas plein à craquer, votre serviteur pouvait envisager de remonter deux ou trois caisses de jus de raisin provençal… Aux places avant, l’espace est suffisamment généreux pour mon 1m87 enrobé. À l’arrière tout va bien aussi pour le jeune passager de 1m80. Cela dit, une famille de 4 personnes devra s’équiper d’un coffre de toit pour embarquer les valises et babioles pour 15 jours. L’importateur nous a confié un nouveau haut de gamme Upland particulièrement bien équipé. Le système Uconnect à écran 10,1" fut un agréable tripmaster, tant pour la partie navigation que musicale (et info-trafic) grâce au son de l’installation Alpine 506 W. Certes, certains diront que l’ambiance de bord reste trop « plastique », mais en tout cas la présentation est soignée et le mobilier du Compass a gagné en qualité perçue depuis les premiers exemplaires de 2016 (Phase 2 commercialisée en 2021).

 2022 Jeep Compass 1.5 e-Hybrid - ROAD TRIP

L’autoroute

Nous étions ravis de passer du temps avec le moteur 1.5 e-Hybrid, un bloc qui va rapidement se multiplier sous les capots des voitures de Stellantis. Un de ces nouveaux « hybrides doux » (mais attention, à ne pas confondre avec la micro-hybridation), dont le moteur thermique reste dominant, mais soulagé par la douceur électrique d’un petit propulseur à ions intégré à la boîte de vitesses automatique à 7 rapports (Getrag). Ici, dans sa version 130 ch, il s’est montré digne du SUV Jeep, comprenez : suffisamment dynamique. Le zéro à 100 km/h est réalisé en 10,3 s, rien de spectaculaire, mais rien d’apathique non plus, au contraire. En pointe, pour l’anecdote, le 1.5 e-Hybrid atteint 193 km/h, soit à peine moins que la version PHEV 240 ch (200 km/h). Mais nous insistons, le Compass n’est pas un engin qu’on a envie de brusquer. Sur les grands axes, on croise à 130 km/h à un peu moins de 3000 tr/min, dans une douceur délicieuse. Sur les reliefs préalpins, le Compass reprend et dépasse sans devoir être brusqué excessivement. Dans les évolutions lentes, on parcourt plusieurs centaines de mètres à l’électricité, ce qui dope le sentiment d’aisance.

Dans les portions d’itinéraire plus chargées, comme l’incontournable traversée du cœur de Lyon par le tunnel de Fourvière, nous nous en remettions au régulateur de vitesse automatique. On a connu des système plus précis et fins dans l’alternance des phases d’arrêts et de reprises, mais globalement le package sécuritaire est efficace.

2022 Jeep Compass 1.5 e-Hybrid - ROAD TRIP

350 kg de moins

Hors autoroute, le Compass se démarque toujours par sa facilité, sa légèreté même. Car par rapport au Compass PHEV essayé en 2021 (MA 1755, mai 2021), on perd plus de 350 kg, et cela se ressent au volant ! Ce SUV est assez vivant, même si le châssis paraît parfois un peu raide, mais en échange de cela on ne craint pas de forcer le rythme dans une descente de col.  Dans les méandres des petits villages de Gigondas ou de Vaison-La-Romaine, son gabarit (4,40 m) se débrouille assez facilement (rayon de braquage : 11,07 m, soit moins qu’une Fiat 500X). Grâce à sa garde-au-sol généreuse (198 mm) on n’hésite jamais à franchir une bordure ou se garer « dans le décor ». Voire traverser un petit cours d’eau (fort asséché par le cagnard provençal cet été) grâce à sa hauteur guéable de 406 mm, tout de même. Cela dit, le 1.5 e-Hybrid ne se décline pas en quatre roues motrices. Si ce moteur nous a globalement conquis, les hésitations de la boîte automatique à 7 rapports entre les modes électrique et thermique à basse vitesse nous ont parfois agacé... Cela dit, après quelques jours, on apprend à les anticiper. 

 2022 Jeep Compass 1.5 e-Hybrid - ROAD TRIP

Budget

Le ticket d’entrée est assez dur à avaler : 37.740 € en version de base Longitude, à 44.490 € pour le cinquième niveau d’équipement « S ». Pas donné, mais néanmoins de 5 à 8000 € de moins (selon version) que les hybrides rechargeables (4Xe). Par rapport au 1.3 Turbo 100% thermique (plus gourmand en essence), c’est ± 3000 € de plus. En résumé : encore « relativement accessible » aux particuliers qui souhaitent s’offrir un SUV familial essence original et pas trop gourmand. Car le rythme peinard adopté durant nos vacances fut profitable au budget essence : 6,8 l/100 km de moyenne générale réelle, principalement de l’autoroute française à 120-130 et une clim’ qui a fonctionné non-stop durant notre périple (et sans coffre de toit ni porte-vélos). Elle put baisser à 6,2 l/100 km entre les villages de la Drôme, où le 80 km/h est de rigueur. Selon la version, les émissions de CO2 vont de 128 à 136 gr/km, ce qui vous exonère du malus wallon.

 2022 Jeep Compass 1.5 e-Hybrid - ROAD TRIP

Notre verdict

Sans égaler les hybrides autorechargeables de référence, le 1.5 e-Hybrid musèle toutefois la consommation à un niveau raisonnable, en tout cas par rapport aux SUV mus par un petit moteur thermique turbocompressé. Cette mécanique correspond bien à l’esprit de ce « petit Cherokee » qui nous refait une belle démonstration de ses talents de voyageur. Jamais à la peine, le 1.5 e-Hybrid n’entraîne aucune fatigue excessive au volant… à condition de le conduire plutôt à l’américaine, c’est-à-dire relax. Sa relative discrétion stylistique (quoique, dans le bleu piscine de notre version Upland, on le remarque davantage) est une alternative bienvenue dans un segment où certains concurrents abusent parfois des ficelles modernistes (phares étirés, lignes tendues). Le charme inné, sans doute, de la légitimité historique de Jeep dans le segment des SUV. En version 1.5 e-Hybrid il n’est pas donné, mais vous aurez envie de le garder (l’amortir) pendant de longues années, puisqu’il sera autorisé à rouler encore bien au-delà de 2035.

 

Dans cet article : Jeep, Jeep Compass

Essais

Nos essais

Stocks Jeep

Voitures neuves de stock jeep compass

Occasions Jeep

Les voitures d'occasion jeep compass