Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / 3 Ultra-sportives : Pugilat à coups de griffes

La course à la puissance reste le leitmotiv chez les sportives d’aujourd’hui. Comme chez Jaguar et Nissan, qui ont sérieusement affûté leurs F-Type et GT-R. Une démarche que BMW effectue aussi avec la M4 dotée du «Competition Package», mais avec l’avantage d’un prix – nettement – inférieur. Peut-elle tenir le choc?

Sommaire :

Parce que la sportive reste une valeur refuge, elles doivent constamment placer la barre plus haut, une évolution qui s’opère majoritairement par la surenchère de puissance. La Nissan GT-R est en la parfaite illustration: en 10 ans d’existence, la nippone a pris près de 100 ch. Donnée pour 485 ch en 2007, elle en affiche aujourd’hui 570, ce qui sera sans doute son ultime évolution de route, abstraction faite de la Nismo, qui pousse le curseur à 600 ch. Dans la même optique, la M3 – et maintenant le coupé M4 –, qui existe depuis plus de 30 ans, constitue une autre démonstration de cette fuite en avant: à 200 ch en 1985, elle en affiche aujourd’hui 431, voire 450 avec le «Competition Package ici à l’étude. Et à condition d’oublier la GTS qui, avec ses 500 ch, roule dans les marques des semi-slicks de la 911 GT3. Dans ce contexte, Jaguar ne procède pas autrement, notamment avec la SVR, qui surclasse la traditionnelle R grâce à une nouvelle hausse de puissance, un poids en baisse et des réglages de châssis plus affûtés. Vis-à-vis des Allemands, qui mènent la danse dans ce secteur, le message de contestation de Jaguar est clair. Cela se vérifie aussi dans le tarif de cette SVR, plus élevé de respectivement 40% et 50% que celui de la Nissan GT-R et de la BMW M4. Pour un plaisir magnifié d’autant? Voire…

Rédigé par le