Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Audi RS4 Avant

La nouvelle RS4 Avant n'est pas un poids plume, certes. Mais elle s'équipe de ce qu'il faut pour tenter de faire croire le contraire. Et ça marche... jusqu'à un certain point.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

À l'heure où certaines marques concurrentes ont récemment abandonné le principe des «hauts régimes» qui leur était pourtant cher, Audi reste, lui, fidèle à cette philosophie en permettant à son V8 de tourner à 8500 tr/min. Un travail forcément noble, puisqu'il suppose un allégement de toutes les pièces en mouvement, en particulier pour les pistons, qui doivent encaisser des accélérations phénoménales. Lourde et pénalisée par un moteur qui reste en porte-à-faux avant (même si c'est moins qu'auparavant), elle n'est pas la reine du pifpaf serré. Elle le sait et s'équipe de tout le nécessaire pour tenter de masquer cette lourdeur comportementale. À commencer par une transmission intégrale quattro privilégiant légèrement l'arrière.

Un peu paresseuse en entrée de courbe, surtout serrée, la RS4 s'en extrait comme un obus grâce à la réactivité de la boîte, dont les temps de passage sont si courts qu'ils ne perturbent pas l'équilibre, même lors de grosses accélérations latérales, et surtout à une motricité diabolique, impossible à prendre en défaut et permettant de réaccélérer très tôt. Ce qui compense légèrement le fait qu'il est inutile de rentrer trop fort dans la courbe, sous peine de sous-virage intempestif. Bref, à défaut d'être joueuse, la RS4 apparaît d'une efficacité redoutable, doublée d'une sonorité envoûtante qui ne fait pas semblant.

La RS4 Avant compense son léger manque de sportivité pure par une polyvalence extrême, la rendant parfaitement apte à un usage routier quotidien grâce, quand les réglages adéquats sont en vigueur, à un confort de marche tout à fait acceptable et à de nombreux aspects pratiques, comme son habitabilité et le volume de son coffre. Après tout, ça peut compter aussi...

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1526 du 27 juin 2012.

Dans cet article : , , Audi, Audi A4

Rédigé par le