Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Offre Black Friday : -20% sur votre abonnement annuel !

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Premier essai / Audi A3 Sportback : coming out

Plus de style, moins de boutons, de la technologie à profusion et des ensembles mécaniques remis à niveau : toute la philosophie de la nouvelle Audi A3 Sportback !

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Derrière ses boucliers nettement plus échancrés, la nouvelle A3 Sportback a pris du muscle : + 3 cm en longueur et en largeur pour une hauteur identique. Donnée pour 4,34 m désormais en longueur, elle est 2 cm plus longue qu’une BMW Série 1 ; 8 cm plus courte qu’une Mercedes Classe A et toujours 6 cm plus longue que la Volkswagen Golf VIII, sa cousine, avec qui elle partage bon nombre de composants. À commencer par sa plateforme technique MQB.

À bord

Comme souvent, le constructeur annonce un modèle plus spacieux pour les passagers, spécifiquement au niveau des coudes et des épaules, surtout à l’arrière… Pour peu que cela soit vrai, ce n’est pas ce qui saute le plus rapidement aux yeux. Idem au niveau du coffre, la nouvelle Sportback joue le statuquo avec 380 l disponibles sous la cache bagage. Mais alors, où trouver la nouveauté ? Du côté du poste de conduite, assurément, avec une planche de bord ciselée au scalpel qui n’hésite pas venir empiéter sur l’espace habituellement dédié aux passagers pour mieux les intégrer. Celle-ci donne un petit côté futuriste à l’habitacle et met parfaitement en valeur toutes les technologies embarquées. Dans le même temps, le siège du conducteur est implanté plus près du plancher, pour garantir des sensations de conduite plus sportives.

Test / 2020 Audi A3 Sportback / AutoGids.be

Sous le capot

L’essence et le Diesel sont toujours les premières sources d’énergie pour l’Audi A3 Sportback mais celle-ci fait appel à l’hybridation légère pour peaufiner son rendement. C’est le cas de la version 35 TFSI mild-hybrid, motorisée par un 1.5 TFSI de 150 ch associé à un alternodémarreur 48V et à une batterie lithium-ion capable de régénérer l’énergie récupérée à la décélération pour ensuite seconder le moteur thermique. Le reste de la panoplie se compose pour l’heure du mille TFSI de 116 ch (30 TFSI) et de 2 versions du 2.0 TDI bien connu : 116 ch (30 TDI) ou 150 ch (35 TDI). La boîte manuelle à 6 rapports et l’automatique S tronic à 7 rapports se partagent le boulot côté transmission. Le système quattro arrivera plus tard, tout comme les versions hybrides rechargeables – pour lesquels Audi annonce désormais 2 niveaux de puissance – et CNG.

Au volant

Assis plus bas, on se sent mieux installé qu’avant pour rouler dynamiquement au volant de cette nouvelle A3. Un sentiment renforcé par le volant à jante épaisse et les sièges semi-baquets S line installés sur notre modèle d’essai. On est moins convaincu par le « basculeur » – façon Porsche 911 – retenu en guise de commande pour la boîte robotisée S tronic qui nous prive d’un vrai levier, en plus d’être lent à la réponse dans les manœuvres. Sur la route, on découvre un châssis étonnamment soyeux et précis dans ses mises en appui, commandé par une direction relativement légère au niveau du ressenti, mais suffisamment informative. Comme auparavant, l’A3 Sportback peut toujours s’adapter aux humeurs de son conducteur via le système Drive Select et ses modes de conduite Comfort, Dynamic, Efficiency, Auto ou Individual. Et bien sûr, pour les friands d’assistances à la conduite, Audi propose ici tout ce qu’il a en stock : régulateur de distance avec fonction de freinage automatisé, maintien de bande assisté, avertisseur de présence dans les angles morts, système anti-collision urbaine… L’A3 n’est pas encore une voiture autonome, mais elle n’en est plus très loin !   

Test / 2020 Audi A3 Sportback / AutoGids.be

Budget

Le prix de départ est fixé à 27.850 € (en version 30 TDI), soit un peu moins cher que celui d’une BMW Série 1 (116d)… ou un peu plus que celui d’une Mercedes Classe A (180d). Chez nous, Audi prévoit 3 niveaux de finition pour son A3 Sportback – base, Advanced ou S line ; ainsi qu’une série spéciale de lancement Edition One. La version berline à 4 portes suivra rapidement… au contraire des versions Cabriolet et 3 portes, tout simplement bannies du programme par manque de rentabilité.

Verdict

Cette 4e génération d’A3 Sportback est à retenir comme celle de l’affirmation chez Audi. Affirmation du dynamisme, avec un style plus tranché, un habitacle et un châssis suggérant davantage de sportivité. Affirmation technologique ensuite avec des équipements modernisés faisant largement place au digital et au tactile. Un bon cru, certainement !

  • Tempérament dynamique plus marqué
  • Présentation originale de l’habitacle
  • Compromis confort/comportement
  • Ergonomie « digitale » pas toujours aisée
  • Commande de boîte S-tronic sans saveur
  • Reconnaissance vocale à peaufiner

Dans cet article : Audi, Audi A3