Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous  >>

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous >>

C'est parti

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Mitsubishi Space Star : les avantages et les inconvénients

Yeelen Möller, jeune journaliste de l’équipe Auto Gids/Le Moniteur Automobile, a eu l’occasion de passer une semaine en Mitsubishi Space Star juste avant le confinement. Alors, elle brille cette étoile ?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

À force de profiter très régulièrement de toutes les voitures neuves et sans cesse plus modernes, je suis devenu comme mes collègues : parfois blasé et difficile. Cela dit, c’est ce qui nous permet d’être pointus dans nos analyses, allant chercher les détails parfois insignifiants, comme lorsqu’il a trop de plastiques de mauvaise qualité dans les habitacles, ou lorsqu’un système d’infodivertissement fait l’impasse sur Android Auto ou encore qu’un écran virtuel éclaire trop, ou trop peu… Alors, de temps en temps, j’aime m’organiser un petit retour à la réalité, au volant d’une auto simple et essentielle, comme la Mitsubishi Space Star. Cela dit, j’avais commis l’erreur de la juger avant même de l’avoir essayée, parce que démodée et sans doute trop lente à mes yeux. Mais au bout d’une semaine, je commençais à bien l’aimer cette Japonaise maligne !

La Space Star, pour une voiture du segment A, concentre pas mal de qualités : le confort d’une boîte automatique CVT, mon Android Auto bien-aimé, un régulateur de vitesse, les feux automatiques et les essuie-glaces. Ce qui n’empêche pas quelques étonnements, comme l’absence de réglage en hauteur du siège conducteur, chose que je n’avais plus vécue depuis longtemps !

Sympa

Les ingénieurs de Mitsubishi ont mis tout en œuvre pour rendre la Space Star aussi légère que possible. La mienne, avec sa boîte de vitesses automatique, pèse à peine 905 kilos et cela se ressent agréablement dès les premières centaines de mètres. Elle ne traine pas au démarrage et va vite se placer aux vitesses de croisière, et ce sans besoin du renfort d’un turbocompresseur. Cela dit, le bloc atmosphérique s’essouffle, tôt ou tard, par exemple sur autoroute, si on veut souvent occuper la troisième bande….

Mon second compliment va aux designers. Le dernier lifting a fait beaucoup de bien à la petite Mitsu, surtout à l’extérieur. Jusqu’ici sa bouille trop gentille (malgré un premier lifting) l’a grandement empêché de séduire un large public. Avec cette nouvelle évolution, elle prend des traits plus affirmés, plus harmonieux. Et ce jaune vif la met bien en valeur !

Mais la réflexion la plus intéressante est qu’au terme de cette semaine d’essai, je me suis dit que cette petite citadine robuste pourrait me convenir au quotidien. Non pas que je sois animé du désir profond de la posséder – la dernière fois que j’ai vécu ce sentiment, c’était à bord de la Lexus ES - mais d’un point de vue rationnel, il est évident qu’on ne peut que féliciter son prix de vente très accessible, ses frais d’entretien réduits, sa fiscalité douce et sa fiabilité avérée.

Dommage

Jolie à l’extérieur, mais triste à l’intérieur… Les plastiques durs, ça passe encore – s’ils sont solides c’est même un bon point pour la longévité - mais le mobilier et les accessoires paraissent désespérément démodés… sauf aux yeux de ceux qui adorent le revival des années 80.  Ne rêvez pas à des compteurs numériques, il n’y a même pas d’écran couleur au tableau de bord, juste un écran LCD très (trop ?) old school. Les boutons et commandes – de climatisation par exemple – font carrément le bon marché.

Le volant tombe bien en main, mais le ressenti de la direction, en particulier autour du point milieu, est perturbant, chose qui, toutefois, est moins le cas à bonne vitesse. Mais puisqu’il s’agit d’une citadine, j’espérais une direction mieux calibrée lors des manœuvres, surtout au moment de se garer. Ce n’est pas le cas.

En fait, les griefs que l’on peut émettre à l’égard de l’habitacle sont de même nature : La Space Star est mieux emballée, mais ne peut se défaire d’une conception assez vieillotte. Ce n’est pas une voiture chère, certes, mais elle souffrira de la comparaison avec les concurrentes plus modernes.  

Et donc ?

Si l’on ne nourrit pas trop d’attentes, on ne peut être véritablement déçu, voilà ce que je retiens surtout de la Mitsubishi Space Star. Mais nombre de candidats à l’achat, séduits – à juste titre - par sa bonne bouille feront le constat qu’il existe des habitacles bien plus modernes et agréables. Ce qui n’enlève rien à ses nombreuses qualités.

 

Dans cet article : Mitsubishi, Mitsubishi Space Star

Twitter: @yeelenm / Instagram: @yeelenm