Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Skoda Superb 1.5 TSI : rester au contact

La Skoda Superb fait en même temps que la Volkswagen Passat l'objet d'un lifting concentré à la fois sur les volets esthétiques et mécaniques. De quoi lui permettre de maintenir sa popularité ?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

La Skoda Superb est l'une des voitures préférées des compagnies de taxis. Merci à son confort, mais aussi à son habitabilité et à son prix qui est loin d’être démesuré. La Superb reste à ce jour le plus grand modèle de chez Skoda et il a su établir rapidement sa réputation grâce à son habitabilité et à son espace de chargement. Skoda en est actuellement à la troisième génération de cette grande berline (qui existe aussi en break Combi), mais on ne sait pas si la marque la renouvellera. Car, comme tous les modèles traditionnels, la Suparb subit la rude concurrence des SUV. Ce restylage arrive donc à point nommé pour évaluer sa popularité.

Ce qui change

Les modifications sont en réalité assez limitées. Esthétiquement, elles sont concentrées autour de la calandre plus grande, du bouclier redessiné et de la proposition de nouveaux phares diodes à technologies Matrix. À l’arrière, on remarque que le nom « Superb » apparaît désormais sur le couvercle du coffre. Pour le reste, la ligne générale était plutôt épurée, ce qui ne nécessitait donc pas de changements, la clientèle étant satisfaite.

À l'intérieur, on remarque l’arrivée de quelques matériaux inédits, d’une nouvelle interface homme-machine et d’un nouvel éclairage d'ambiance. Pas de grands chamboulements donc. La Superb reste donc aussi intrinsèquement ce qu’elle est : une voiture princière en espace aux jambes tout comme pour le coffre (625-1760 l pour la berline et 660-1950 l pour le Combi).

L’avancée la plus intéressante réside plutôt dans les technologies embarquées. Car la Superb peut aujourd’hui s'appuyer sur tous les systèmes modernes d'assistance à la conduite. Exemple : le régulateur de vitesse adaptatif lit désormais les panneaux de signalisation pour déterminer la bonne vitesse. Les capteurs qui tapissent le pourtour de la voiture permettent, eux, de détecter les usagers faibles jusqu’à une distance de 70 m. Dans le pire des cas, la voiture est capable de freiner seule.

Autre spécificité de ce lifting : la nouvelle carrosserie Scout. Comme pour l’Octavia, il s’agit d’une version légèrement surélevée et qui se donne des airs de SUV. Le modèle est évidemment uniquement disponible en version Combi et les moteurs les plus puissants tels que le 2 litres TDI de 190 ch ou le TSI de 272 ch, tous deux associés ici à la boîte DSG.

Sous le capot, Skoda modernise légèrement sa palette de moteurs avec l’arrivée d’une version 2 litres TDI Evo (comme sur la Passat pour moins de rejets grâce à des pièces mobiles revues) et d’une version hybride rechargeable qui sera lancée courant 2020.

Comment ça roule

Nous avons pu prendre le volant de la version 1.5 TSI à boîte manuelle. Avec 150 ch et 250 Nm, ce modèle qui pèse aux environs de 1,5 tonne est capable de se déplacer avec beaucoup de douceur. Il n’y a qu’à bas régime que le bloc manque un peu de répondant. Il faudra donc jouer du levier dans ces zones de vitesses pour ne pas subir les « trous » d’accélération. Heureusement, la boîte manuelle à 6 rapports est facile à utiliser, avec des débattements précis et plutôt agréables. Notons par ailleurs que seule cette TSI est compatible avec la boîte manuelle, les autres motorisations étant systématiquement associées à la DSG.

Les ingénieurs de Skoda n'ont pas touché au châssis. Ce qui signifie que la Superb reste la berline confortable que l’on connaissait et elle n’est donc toujours pas faite pour les conducteurs sportifs, car la conduite dynamique est toujours sanctionnée par une direction hésitante et une propension marquée au sous-virage. Mais l’essentiel n’est pas là : la plus grande berline de Skoda filtre les inégalités avec beaucoup de clairvoyance tandis que l’insonorisation est presque parfaite. On est tout aussi satisfait de l’habitabilité, véritablement gigantesque qui accueille sans problème 4 adultes et leurs bagages pour le longues vacances.

Budget

La Superb facelift est en vente à partir de 32.195 € et la version Combi coûte quelque 1.165 € de plus. Avec ce prix, vous recevrez une version 1.5 TSI manuelle en finition Ambition, l'Active « basique » n'étant plus livrée. Avec des rallonges, il existe aussi les versions Style, Sportline et Laurin&Klement. L’accès au monde du Diesel coûte 1.500 € de plus que l’essence. Il y a fort à parier que ces versions seront encore prisées, compte tenu de ce que ce sont les flottes qui représentent le premier marché pour la Superb. Et le Diesel y occupe encore 73% de parts de marché. Reste à voir si la fiscalité de 2020 ne changera pas la donne…

Notre verdict

La Skoda Superb opte pour l'évolution plutôt que pour la révolution tandis qu’elle tente de se mettre à la mode avec une version Scout pour contrer les assauts des SUV. Cela dit, ces modifications ne changent pas son fond : espace, confort et élégance sont toujours ses maîtres-mots. Si tels sont vos critères d’achat, alors la Superb doit clairement figurer sur votre shopping-list.

Rédigé par le