Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Renault Talisman S-Edition TCe 225 EDC7 : Pour quelques chevaux de plus

La berline de Renault abandonne son 1.6 turbo emprunté à la Clio RS pour un nouveau 1.8. Dérivé du bloc de la Mégane RS, il offre 225 ch et 300 Nm de couple. Suffisant pour la transformer.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Improbable équation, en cette fin d'année 2018, que celle d'une berline essence à la puissance relativement élevée alors que les SUV tiennent le marché depuis quelques temps déjà et que l'électrique est dans toutes les bouches. Pourtant, c'est bien le pari que fait Renault en continuant à doter sa Talisman de moteurs performants mais qui se plient désormais aux nouvelles normes WLTP.

Ce qui change

La berline passe aux choses sérieuses en adoptant le 1.8 de la sportive Mégane RS. Il est dégonflé à 225 chevaux, emploie un turbo, des injecteurs et une cartographie qui lui sont propres, mais 90 % du bloc est identique. Au volant pourtant, pas de quoi transfigurer le comportement de l'auto. Loin d'être expressif, le 4-cylindres joue plutôt la carte de la polyvalence. Les performances sont bien là, notamment avec un 0 à 100 effectué en 7,6 secondes et une vitesse de pointe de 240 km/h. L'arrivée du TCe 225 s'accompagne également d'une nouvelle finition baptisée S-Edition disponible à la fois pour la berline et le break.

Elle se distingue du reste de la gamme par des jantes de 18 ou 19 pouces spécifiques, des rétroviseurs noirs, des badges sur la carrosserie, une sellerie en cuir avec surpiqûres rouges et un pédalier en alu. Renault espère ainsi raviver l'intérêt des clients pour la Talisman, qui s'est tout même vendue à 104 000 exemplaires depuis le début de sa carrière. L'intérieur n'est pas pour autant transfiguré, et l'on retrouve le bon (progrès sur la qualité perçu et les matériaux) et le moins bon, comme le système multimédia R-Link 2 à l'ergonomie peu commode et d'une lenteur exaspérante.

Comment ça roule

Mais question caractère, on reste un peu sur sa faim : l'allonge est correcte, sans plus, la sonorité banale est artificiellement boostée et les montées en régime ne procurent pas l'excitation escomptée. Il en va de même pour la boîte à double embrayage EDC7, douce à défaut d'être ultra rapide. C'est presque dommage, d'autant que le châssis fabuleux profite du système 4Control à 4 roues directrices pour une efficacité bluffante. Les vitesses de passage en courbe sont indécentes et la Talisman fond sur la corde avec aisance. Le plaisir de conduite est réel, mais le conducteur n'est finalement que peu impliqué, tant la Renault se montre facile. Un point sur lequel sa principale concurrente, la Peugeot 508 GT, fait mieux. Toutefois, pas de quoi bouder son plaisir, et il faut bien reconnaître que les metteurs au point s'y entendent pour masquer efficacement les 1 610 kilos à vide de la Talisman.

C'est définitivement en conduite dynamique mais coulée qu'elle s'apprécie le plus. Il faut cependant composer avec un amortissement qui gomme mal les petites aspérités de la route (les jantes de 19 pouces n'y sont sûrement pas étrangères), même en mode Confort où la Talisman ondule sur les déformations sans parvenir à se montrer moins sèche. Quant au mode Sport, il porte bien son nom et n'est tolérable que si vous souhaitez attaquer, le confort de roulement étant franchement dégradé tandis que la cartographie de la pédale d'accélérateur devient très agressive. Heureusement, un mode Neutre a le mérite d'exister, qui essaye tant bien que mal à contenir les mouvements de caisse sans être trop cassant.

Notre verdict

La Renault Talisman S-Edition TCe 225 s'en sort avec les honneurs grâce à son feeling de conduite, mais ses imperfections l'empêche d'être une auto que l'on peut recommander les yeux fermés. Elle impose quelques petits sacrifices côté confort et ergonomie, deux points que l'on aimerait voir corrigés au vu du ticket d'entrée fixé à 36.975 €.

  • Plaisir de conduite (4Control)
  • Boîte robotisée douce
  • Réserves mécaniques du 1.8 TCe
  • Suspension sèche
  • Modes de conduite caricaturaux
  • Ergonomie du R-Link 2

Dans cet article : Renault, Renault Talisman

Rédigé par le