Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Voter

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

BEST CAR AWARDS

Premier essai / Mazda MX-5: pour le plaisir

La quatrième génération du roadster iconique de Mazda renoue avec la philosophie originelle : compacité, légèreté, maniabilité, juste pour (encore) plus de plaisir au volant.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Lorsqu'elle arrive dans les showrooms en 1989, la première génération de Mazda MX-5 (aussi appelée Miata) relance la bonne vieille recette du roadster 2 places à prix accessible. Pour ce faire, la simplicité guide le processus de développement: un petit moteur à l'avant, deux places pratiquement installée sur le train arrière, un coffre relativement petit, une capote manuelle sans fioritures, le tout aussi léger et compact que possible. Le moteur actionne les roues arrière via une boîte manuelle. Enfin, les masses se répartissent quasiment à parts égales entre l'avant et l'arrière de cette petite auto.

Ce qui change

Tout ou presque est neuf sur la MX-5 «4» mais en respectant les principes qui ont conduit au succès, ce qui signifie aussi de renoncer à des tendances empruntées par les deux générations précédentes. Aussi le nouveau modèle est-il plus court et pèse moins de 1000 kg grâce à un contrôle drastique des masses à mettre en œuvre. Sous le capot avant, le moteur 1.5 SkyActiv - positionné le plus en retrait possible - délivre 131 ch et s'unit à une boîte manuelle à six rapports. Bien entendu, sa puissance passe par les roues postérieures. Quant à la capote, mécanique, il est à nouveau possible de la rabattre d'une seule main en restant assis au volant !

Comment ça roule ?

Par rapport à la troisième génération, cette MX-5 semble gagner en précision et en confort. Les suspensions digèrent plutôt bien la route, y compris les passages cassants, et les nouveaux sièges, bien meilleurs, participent à ce bon ressenti. Cela dit, la souplesse gagnée dans les courbes entraîne une prise de roulis un peu plus sensible. Ce qui n'est pas à considérer comme un défaut dans le sens où le châssis communique mieux avec la route. Du coup on n'hésite jamais à cravacher le petit moteur jusque 7.500 tr/min. Ce quatre-cylindres dévoile également une belle souplesse, de quoi se laisser aller, cheveux au vent, sans manipuler le sélecteur de rapports à tout-va.

Budget/Équipement

Au moment de vous livrer nos premières impressions, la grille tarifaire belge n'est pas encore connue. On sait par contre que le roadster japonais arrivera après l'été 2015, mais quelle drôle d'idée... Cela dit, compte tenu de la volonté de grande simplicité et l'envie de renouer avec le concept des origines, on espère légitimement un tarif assez compétitif. En tout cas pour le modèle d'entrée de gamme dépourvu, par exemple, de la molette de contrôle de l'écran multimédia. Quant à la liste d'options, elle reste volontairement réduite.

La concurrence

En fait, on ne peut citer qu'une seule vraie concurrente à la MX-5 : l'actuelle Mini Roadster, ce qui signifie donc que la Mazda se retrouvera bientôt unique en son genre. Du coup, dans l'attente de son alter ego italien (reprenant la même base technique, il s'agirait finalement d'une Fiat et non plus d'une Alfa Romeo), il faut chercher dans le segment supérieur, du côté des Audi TT Cabrio, BMW Z4 et Mercedes SLK, plus sophistiquées et puissantes, mais incomparablement plus chères.

Notre verdict

Les gens de Mazda semblent s'être vraiment démenés pour atteindre leur objectif : proposer un vrai roadster simple et pas (très) cher. Après ce premier contact, on salue leurs efforts, et notamment ceux des designers (style Kodo). Mariant agréablement le plaisir de conduire et le confort pour deux, le plus souvent avec le vent et le soleil comme invités, on peut déjà prédire un joli succès à cette nouvelle MX-5.

Dans cet article : Mazda

BEST CAR AWARDS

NEWSLETTER