Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Ford Fiesta Active : Prendre de la hauteur face au SUV…

Comme d’autres bien avant lui, Ford se lance dans la pseudo-SUVisation de certaines de ses berlines conventionnelles. Les coûts de développement se révèlent minimes, mais avec un risque: le succès n’est pas toujours à la clé.

  • Avis Rédaction 14.59/20

Sommaire :

Il ne suffit pas de faire dériver d’un best-seller traditionnel une variante orientée «loisirs» à suspension haute pour obtenir un crossover séduisant. Chez Volkswagen, c’était la Cross (Polo). Chez Škoda, la Scout (Fabia)… Ces expériences ont un peu tourné court. D’abord parce qu’elles se limitaient à rehausser la suspension de ces modèles «bread & butter», de ces berlines et breaks compacts, à les monter sur des roues plus valorisantes – ou, à tout le moins, en rapport avec une garde de sol augmentée –, mais aussi à garnir leurs bas de caisse d’éléments rapportés pas toujours heureux. Ces pseudo-SUV n’avaient pas souvent le look et voyaient plutôt leur comportement routier se dégrader du seul fait du relèvement de leur centre de gravité.

Ford, qui tourne la page de son petit monospace B-Max – boudé par un public qui le trouve trop boxy (carré) – pour le remplacer par un EcoSport qui l’est à peine moins, cherche à mieux occuper le bas du segment des SUV compacts. Très soucieux de la qualité des liaisons au sol de ses voitures, Ford n’a envisagé de proposer la Fiesta dans une version crossover Active qu’à la condition d’apporter à son châssis rehaussé l’attention qu’il mérite. Si la hauteur de caisse de l’Active gagne 18 mm par rapport au châssis d’une Fiesta standard, les voies ont été élargies de 10 mm. Cela paraît peu, mais cela suffit à permettre au véhicule de conserver des proportions équilibrées et, surtout, à préserver les qualités de tenue de route unanimement reconnues de la Fiesta de base.

De fait, l’Active – que nous avons conduite en version 1.0 EcoBoost 140 ch – se révèle aussi intéressante à conduire qu’une Fiesta plus près du sol. Aussi confortable et efficace, également. Les trains roulants ont reçu les mises au point nécessaires à les rendre plus aptes à évoluer sur d’autres surfaces que l’asphalte, les routes en terre et/ou caillouteuses par exemple. Dans le but de mieux absorber les bosses et les secousses des routes non revêtues, les amortisseurs ont été pourvus d’un mécanisme hydraulique antirebond. Et la Fiesta Active d’étrenner très légitimement un troisième mode de conduite: Slippery (surfaces glissantes), qui vient s’ajouter aux Normal et Eco. Une vraie petite polyvalente! 

  • Comportement routier préservé
  • Filtrage plus performant des surfaces non revêtues
  • Belles proportions du modèle préservées
  • Logique d’équipement un peu compliquée
  • Rien de plus en sens pratique qu’une Fiesta normale
  • Trop belles jantes pour les routes caillouteuses

Dans cet article : Ford, Ford Fiesta

Rédigé par le